Chômage au Luxembourg

24 novembre 2017 17:22; Act: 28.11.2017 12:07 Print

Chaque conseiller de l'Adem traite 184 dossiers

LUXEMBOURG - L'ADEM a étoffé ses effectifs. Le nombre de dossiers traités par les conseillers de l'organisme est en légère baisse, a indiqué vendredi le ministre du Travail.

storybild

op Däitsch
Sur ce sujet

Au 31 octobre 2017, 144 agents de l'ADEM, équivalents à 129,4 emplois à plein temps, «sont directement impliqués dans le suivi des demandeurs d'emploi», indique vendredi le ministre LSAP du Travail Nicolas Schmit en réponse à une question du député Déi Lénk Marc Baum. Les effectifs de l'ADEM sont d'ailleurs en croissance, puisque «depuis début 2014, l'ADEM a engagé 49 conseillers», dont 30 nouveaux et 19 pour remplacer des départs.

Les agents qui suivent les dossiers «peuvent être regroupés en trois catégoriés», précise le ministre du Travail. Il explique que les conseillers demandeurs et les conseillers spécialisés «s'occupent exclusivement du suivi des demandeurs d'emploi». Quant aux autres agents, il interviennent dans le suivi mais font aussi d'autres choses.

Sorties vers l'emploi

Avec ces nouvelles recrues, la charge de travail de chacun s'est (un peu) allégée. Ainsi, en moyenne, les conseillers demandeurs s'occupaient, au 31 octobre, de 239 dossiers, tandis que les conseillers spécialisés en avaient 103 à charge chacun. Soit une moyenne globale de 184 dossiers, quand elle était de 196 dossiers par conseiller en 2014 (271 pour les conseillers demandeurs et 94 pour les conseillers spécialisés).

Un chiffre raisonnable, pour Nicolas Schmit. Qui explique que 10 345 personnes ont quitté l'ADEM avec un nouvel emploi en 2016, contre 10 048 en 2015 et 8 491 en 2014. Sur les cinq premiers mois de 2017, la tendance continue à être légèrement à la hausse, avec déjà 5 075 sorties.

Vendredi, le ministre du Travail Nicolas Schmit a annoncé des effectifs en hausse à l'Adem et des agents répartis en trois catégories. La principale catégorie gérait en moyenne 239 dossiers fin octobre, un reportage de Jonathan Vaucher:

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La cpe le 26.11.2017 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de temps perdu avec le rdv pointage obligatoire... ils ne peuvent pas travailler correctement surtout si vous avez un handicap sensoriel ou autre c’est vraiment compliqué ici... car la loi de 1902 est tjrs dans les esprits... c’est à dire reste chez toi... on peut rien faire pour toi...

  • Steffi le 25.11.2017 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En tout cas moi j’etai la premiere fois cette semaine à Differdange et j’avai le ticket 33, ca fait deja plus que 9-10 par jour. N’empeches, mon conseiller etait sympa avec moi et il m’a bien aidé, ca m’a changé de Belval où en 4 mois on m’a rien proposé. Et là à differdange j’ai eu pleins d’infos que je ne savai pas.

  • Chad le 25.11.2017 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo l'ADEM, les gens travailleurs et motivés trouveront toujours du travail.

Les derniers commentaires

  • La cpe le 26.11.2017 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de temps perdu avec le rdv pointage obligatoire... ils ne peuvent pas travailler correctement surtout si vous avez un handicap sensoriel ou autre c’est vraiment compliqué ici... car la loi de 1902 est tjrs dans les esprits... c’est à dire reste chez toi... on peut rien faire pour toi...

  • Chad le 25.11.2017 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo l'ADEM, les gens travailleurs et motivés trouveront toujours du travail.

  • Steffi le 25.11.2017 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En tout cas moi j’etai la premiere fois cette semaine à Differdange et j’avai le ticket 33, ca fait deja plus que 9-10 par jour. N’empeches, mon conseiller etait sympa avec moi et il m’a bien aidé, ca m’a changé de Belval où en 4 mois on m’a rien proposé. Et là à differdange j’ai eu pleins d’infos que je ne savai pas.

  • Le 57 le 24.11.2017 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    Plutôt que de nier qu'il y a aussi des retards dans les paiements des gens en reclassement(oui je sais on parle des conseillers des demandeurs d'emploi) ,que faites-vous pour alléger leur travail au traitement des indemnités?Maintenant c'est devenu une habitude les paiements avec plusieurs jours de retard, tous les deux mois.Vous aimeriez que votre employeur vous paie le 3 ,oh non le 5 ou le 10 allé! Nous sommes traités comme des parias,ne soyez jamais ni malades ou demandeurs.Vous verrez votre vie bien changer,jongler à payer votre crédit habitation,les frais des enfants , payer vos factures

  • palamunitan le 24.11.2017 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On pourra dire qu'au moins ILS auront "travaillés".