Chambre des députés

08 octobre 2019 06:55; Act: 08.10.2019 09:23 Print

«Les casiers bis vont marquer cette rentrée»

LUXEMBOURG - Le président de la Chambre, Fernand Etgen (DP), détaille les sujets brûlants de la rentrée parlementaire 2019.

storybild

Fernand Etgen entame sa seconde année à la tête de la Chambre. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: Quels sujets marqueront la rentrée parlementaire 2019?

Fernand Etgen (président de la Chambre des députés): Elle commencera d'abord par le discours sur l'état de la Nation et il s'agit de voir ce que le Premier ministre va nous dire. Ensuite, je pense que la rentrée parlementaire sera marquée par les suites de l'affaire du casier judiciaire bis.

Quels sont les dossiers qui vous tiennent particulièrement à cœur?

La réforme de la Constitution. J'espère que les efforts des députés qui travaillent sur ce dossier depuis plus de dix ans seront enfin récompensés et que le pays aura une Constitution moderne qui correspond aux enjeux de notre temps. Même en tant que président de la Chambre, qui se doit d'être neutre, je trouverais dommage si l'opposition réussissait à bloquer ce texte important. Mais il y a aussi la future réforme fiscale. Je pense qu'il est important que la Chambre soit incluse dans les discussions au plus vite, comme cela a été le cas pour la précédente réforme, en 2017. Car cette réforme est une pièce maîtresse de cette période de législature.

Qu'est-ce qui vous a le plus marqué dans votre première année en tant que président de la Chambre?

Sans hésitation, le volet de la diplomatie parlementaire. Bien que le Luxembourg soit un petit pays, il est considéré comme un partenaire à force égale et joue un rôle de médiateur qui contribue au rayonnement positif du pays au-delà de ses frontières.

(Recueuilli par Maurice Magar/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxo le 08.10.2019 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Les casiers bis doivent disparaître et être interdit.

  • Unicorn le 08.10.2019 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Une constitution moderne? Il me semble surtout que les députés qui s'y penchent depuis une décennie, en majorité des juristes et des avocats, se soucient surtout de la rédiger le plus vaguement possible afin qu'elle ne soit tranchante le plus rarement possible pour invalider en justice les lois votées par la majorité du parlement, obéissante au Gouvernement. Démocratie....

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 08.10.2019 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Une constitution moderne? Il me semble surtout que les députés qui s'y penchent depuis une décennie, en majorité des juristes et des avocats, se soucient surtout de la rédiger le plus vaguement possible afin qu'elle ne soit tranchante le plus rarement possible pour invalider en justice les lois votées par la majorité du parlement, obéissante au Gouvernement. Démocratie....

    • @Unicorn le 08.10.2019 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      C'est de la novlangue ... quand ils la présentent comme cela c'est qu'ils vont nous la faire dans le sens opposé de ce qu'ils disent. Nos politiciens sont devenus que ceux des pays voisins, on ne peut plus avoir confiance en ces professionnesl de la politique.

  • Luxo le 08.10.2019 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Les casiers bis doivent disparaître et être interdit.

    • bobo énervant le 08.10.2019 10:57 Report dénoncer ce commentaire

      Non, au contraire; heureusement qu'ils existent.

    • Hurra le 08.10.2019 11:13 Report dénoncer ce commentaire

      Ha ha ha Luxo, elle est bien bonne celle-là. Avez vous quelque chose à vous reprocher? Que voulez vous cacher?

    • Chriss le 08.10.2019 13:10 Report dénoncer ce commentaire

      Luxo a raison, la police n'a pas à savoir les gentils petits travers que font les honnêtes gens, plutôt avoir accès à des fichiers de personnes qui volent, dealent, agressent et sont radicalisés en devenant salafistes. Ce dernier point est très important pour la sûreté du pays et notre sécurité.