Au Luxembourg

08 janvier 2018 07:00; Act: 08.01.2018 09:49 Print

Encore près de deux tiers de voitures diesel

LUXEMBOURG - Même si la part des véhicules à moteur diesel est en légère baisse au Grand-Duché, le gasoil reste le carburant le plus plébiscité.

storybild

Le prochain Autofestival devrait donner une idée des nouvelles habitudes des automobilistes.

op Däitsch
Sur ce sujet

Il y a 20 ans à peine, le Luxembourg comptait pratiquement moitié moins de voitures immatriculées dans le pays (230 235 contre 390 736 aujourd’hui). Mais surtout le parc automobile n’avait rien à voir. À l’époque, les breaks, SUV et autres monospaces étaient des exceptions sur nos routes. En 1997, d’ailleurs, 80% des voitures privées roulaient à l’essence, 19% au diesel. Le reste du parc automobile (1%) se composait de voitures alliant essence et gaz.

À la faveur d’une fiscalité plus intéressante et de moteurs plus puissants (grâce à la généralisation du turbo puis du common-rail), le diesel a pris le dessus au cours des années 2000. Jusqu’à atteindre son apogée en 2015. Cette année-là, 65,6% des véhicules privés immatriculés roulaient au diesel contre 33,5% à l'essence.

Depuis, on note un léger retour en arrière avec une petite progression des moteurs essence. L’année dernière, la proportion était de 64,2% de diesels pour 34,7% d’essence et 0,6% d’hybrides ou hybrides plug-in. Toutefois, le président de la Fégarlux, Philippe Mersch, estime que «le marché luxembourgeois est plus réactif et on note une véritable tendance de la clientèle à se tourner vers des motorisations alternatives».

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Damien le 08.01.2018 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Suffit de faire descendre le prix de l'essence à égalité avec le diesel...c'est aussi simple que cela! Et bcp reviendront à l'essence, car en-dessous de 20000km/an, un diesel n'est pas nécessaire... Mais se sont les politiques aui on favorisé le "diesel"...et on n'a plongé dedans, car moins cher au litre...

  • Attentif Lux le 08.01.2018 08:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pendant des années le diesel a été mis en avant et maintenant c'est le contraire...Mais au fond c'est qu'une question d'argent...Maintenant il faut vendre de l'électrique et de l'ybride hors de prix... Qu'ils commencent par supprimer les camions diesel et les bus diesel....après on verra...

  • pépé du centre le 08.01.2018 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et les camions... ? il roulent à l'essence ? On transporte le lait du Benelux vers la Grèce pour y faire du yaourt...et retour au Benelux... ! vive la logique écologique

Les derniers commentaires

  • Heng le 09.01.2018 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est qu'une question de gros sous !

  • inem le 09.01.2018 06:27 Report dénoncer ce commentaire

    Nous savons tous qu'interdire le diesel est un faux problème. Il ne pollue pas plus que l'essence.

  • Paris le 08.01.2018 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Paris, une capitale 100 fois plus grande que la notre est capable d'interdir les diesels en ville pour 2024. Alors pourquoi pas nous ? un petit bourg de 100 000 voitures de luxes.

  • le sage le 08.01.2018 14:29 Report dénoncer ce commentaire

    Avec les énormes rentrées d'argent que procure la vente de diesel, l'Etat devrait subventionner massivement les voitures électriques et les transports publics !

    • @le sage le 08.01.2018 14:40 Report dénoncer ce commentaire

      Les transports publics sont déjà massivement subventionnés.

    • le sage le 08.01.2018 15:04 Report dénoncer ce commentaire

      @@ Le Luxembourg essaie rattraper le retard pris car l'Etat n'avait pas investis dans les infrastructures pendant près de 40 ans !

  • Helen MC le 08.01.2018 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut juste interdire la vente de tout véhicule polluant.

    • Oups le 08.01.2018 15:32 Report dénoncer ce commentaire

      Tous en vélo sur l'A31 ! Car pardon mais les transports ne sont pas au point. Quitte a choisir.... Je choisis le vélo.