Celkilt

07 mars 2019 09:00; Act: 07.03.2019 09:51 Print

«Le Zeltik est un festival de référence»

Le groupe français Celkilt sera de nouveau l’une des attractions du Zeltik, qui a lieu samedi, à Dudelange. Rencontre avec son leader.

storybild

Le groupe français Celkilt se produit pour la première fois au Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Vous aviez mis tout le monde d’accord l’an passé au Zeltik, du coup vous revenez déjà?

Nico (chanteur/guitariste): Oui, c’est un super bon souvenir. C’était notre première fois au Luxembourg. Les gens étaient un peu surpris au début, puis c’était la fête.

Le monde des musiques celtiques est-il une grande famille?

Carrément, car il n’y a pas tant de groupes dans le circuit. On se croise, des affinités se créent. Nous avions fait la première partie de Flogging Molly au Bataclan, et ils nous ont invités pour une croisière celtique aux Bahamas, avec notamment The Offspring, sur un bateau avec 2 500 personnes.

Y a-t-il un circuit type des festivals celtiques?

Disons qu’il y a des festivals clé, comme le Shamrock Fest à Washington, avec 15 000 personnes et où nous avons déjà eu la chance de jouer deux fois. Et il y a des festivals de référence en Europe, dont le Zeltik fait partie. C’est un vrai public de connaisseurs. D’être à nouveau invités nous fait chaud au cœur.

Est-ce que vous allez régulièrement vous ressourcer en Irlande ou en Écosse?

Seulement en tant que touristes, mais pas encore en tant que musiciens.

Êtes-vous tombé dans la marmite des musiques celtiques étant enfant?

Pour certains d’entre nous, oui, comme notre joueur de cornemuse. De mon côté, ma mère écoutait tout le temps Alan Stivell ou Loreena McKennitt.

Quelles ont été vos principales influences musicales?

Elles sont plus du côté du rock. Chacun a amené son univers, et l’alchimie de Celkilt repose sur ces différentes influences.

Vous vous êtes souvent distingué en passant à la télévision française.

Oui, il y a d’abord eu «La grande Battle», où nous avons joué un morceau de Brahms juste après un orchestre symphonique. Puis nous avons fait trois passages à «La France a un incroyable talent», devant 3 millions de personnes. Un pur moment d’adrénaline!

Un nouvel album est-il en préparation?

Oui, nous sortons juste de studio. Nous sortirons sûrement notre nouvel album plus tard dans l’année, mais nous allons dévoiler des titres cette année. Et peut-être ce samedi…

Zeltik Samedi, 16h30, hall sportif LNBD Annexe Alliance, à Dudelange. Entrée: 25 euros.

«On the table» de Celkilt:

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.