Au Luxembourg

29 août 2019 17:52; Act: 30.08.2019 10:50 Print

216 emplois supprimés chez ArcelorMittal

LUXEMBOURG - Les départs naturels ou de préretraite de salariés dans les usines ArcelorMittal de Differdange et Belval se chiffreront à 216 d'ici 2024, indique le groupe.

storybild

Le projet de transformation vise à restaurer la compétitivité des sites de Belval et Differdange. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

En juin dernier, les «départs naturels ou en préretraite» de 260 salariés dans les usines ArcelorMittal de Differdange et Belval, d'ici 2024, avaient été confirmés par le ministre du Travail. Le groupe sidérurgique avait ensuite annoncé que la diminution d'effectifs à prévoir sur ces sites serait bien moindre.

Mercredi, lors d'une réunion avec les syndicats LCGB et OGBL, ArcelorMittal a indiqué que le nombre d'emplois à supprimer était tombé à 216, rapporte le Wort. Contactée par L'essentiel, la direction confirme ce chiffre, en ajoutant qu'il est «inférieur à l’évolution naturelle attendue sur cette période (départs en retraite, départs en pré-retraite pour les personnes postées, et autres départs divers - démissions par exemple)».

Des départs «compensés par des recrutements ciblés»

Pour rappel, Roland Bastian, CEO d'ArcelorMittal Belval et responsable ArcelorMittal Luxembourg, avait indiqué le 7 juin dernier qu'un certain nombre de départs seraient «compensés par des recrutements ciblés». Les syndicats comptent sur une prochaine rencontre avec leur direction, prévue le 12 septembre prochain, pour en savoir plus.

Le projet de transformation va s’étaler sur une période de cinq ans et vise à restaurer la compétitivité des sites de Belval et Differdange, qui s’est érodée au cours des deux dernières années du fait de divers facteurs externes (importations à bas prix en Europe, hausse des prix des matières premières et de l’énergie, impact des prix du carbone qui ne sont pas appliqués aux importations, entre autres), rappelle ArcelorMittal. «Le projet n'implique aucune fermeture d'usine ou arrêt d’installations», souligne le groupe.

(ol/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mano1960 le 29.08.2019 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ceci est le resultat de la politique qui en ce temps nous a vendu avec la benedictio de L'UE

  • Rebel le 30.08.2019 01:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un effectif qui se réduit en peau de chagrin c est un très mauvais signe le Luxembourg devrait faire attention à ses industries car un jour les banques subiront le même sort alors que restera t il ?

  • Angelo51 le 29.08.2019 23:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chute libre des prix de l’acier dans toute l’Europe et même aux USA mais quand même moins de casse au GDL donc on traduit : échange de bons procédés pas de casse de l’emploi luxembourgeois sacré en échange de rulings. Il s’agit clairement d’aides déguisées que l’Europe devrait sanctionner... mais on est au Luxembourg n’est-ce pas ?

Les derniers commentaires

  • jef le 30.08.2019 18:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prévisible. Mais il faut surtout sauver les PME, elles payent leurs impôts elles;)

  • Wilson Fisk le 30.08.2019 11:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand d autres entreprises essayent de garder leurs personnels qualifiés, d autres visent le 0 accidents. La seule préoccupation d AM est engraisser les actionnaires au détriment du bon sens !

  • Wilson Fisk le 30.08.2019 10:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous pensez réellement pouvoir faire tourner nos vieilles usines avec si peu de personnel ? deja la on y arrive plus ! Recrutement ciblé ? lol ! ca fait 2 ans que vous essayé personne n est intéressé ! on parle de la maintenance complètement débordé et inefficace ? annoncé la fermeture directement plutot que de tourner en rond.

    • Nomi le 30.08.2019 10:59 Report dénoncer ce commentaire

      Les cols blancs vont aller en production et maintenance quand ceux-ci seront licenciés !

  • Roger le 30.08.2019 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c était en ''1975 ''que nous aurions dû se reveiller !!!

  • franckD le 30.08.2019 05:49 Report dénoncer ce commentaire

    ca sent la "restructuration" à plein nez ce "projet de transformation"