Inondations au Luxembourg

11 février 2019 07:00; Act: 10.02.2019 19:54 Print

Le Mullerthal se reconstruit petit à petit

LUXEMBOURG - Les commerces sortent petit à petit la tête de l’eau après les intempéries de juin dernier. Les commerces ont connu des difficultés.

Voir le diaporama en grand »

Le Mullerthal avait été dévasté par des inondations en juin 2018.

Sur ce sujet
Une faute?

Au camping Cascade, dans le Mullerthal, on s'active pour ouvrir le 1er avril. Une douzaine de caravanes ont été emportées et les conduites d'eau et d'électricité arrachées lors des inondations de juin 2018. «On achève les derniers travaux avec la pose du bloc sanitaire», confie Suzanne Spaus, propriétaire du camping avec son mari Stefan.

En septembre, ils ont reçu une aide de 150 000 euros de l'État. «Nous sommes sensibles à ce geste, mais c'est insuffisant par rapport à nos pertes car nous n'avons pas ouvert depuis huit mois», souligne Suzanne. L'heure est aussi aux travaux à l'hôtel Le Cigalon, où l'eau et la boue s'étaient engouffrées. «On avait 1,50 m d'eau dans le restaurant et la cuisine. On est en train de poser la chape sous le plancher car tout était détruit», raconte Rita Stoque, qui espère pouvoir ouvrir son établissement en juin. Comme Suzanne, elle bénéficie d'aides de l'État. «On a perdu 80% de notre chiffre d'affaires. Si les aides en couvrent la moitié, ce sera déjà ça», précise-t-elle.

Quant au garage Gondhaff, à Grundhof, où l'atelier a été dévasté et la cabine de peinture détruite, il a rouvert ses portes non sans mal car les aides de l'État ne sont arrivées qu'en septembre. «Sept mois après le drame c'est tard et ça ne compense pas les pertes», regrette José Sanchis, qui s'est retroussé les manches avec tous les membres de son équipe pour nettoyer et reconstruire.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lestrollsrusses le 11.02.2019 07:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mieux vaut reconstruire en prévision d'événements majeurs dans le futur car avec le changement climatique qu'on ne peut plus nier aujourd'hui, ces événements vont se multiplier.

  • Beaufort le 11.02.2019 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Pour la route, emportée par les eaux, qui mène vers le chateau de Beaufort, toujours rien de reconstruit. Aucune communication vers la population, on ne sait pas si les travaux ont commencé, ni combien de temps on va attendre encore.

  • Lux le 11.02.2019 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les assurances ont remboursé, l'état a aidé, pour les pertes liées à la non activité, tout les indépendants connaissent cela. Et l'état ne nous aide pas !

Les derniers commentaires

  • Courage à eux le 11.02.2019 19:35 Report dénoncer ce commentaire

    Courage à eux ... une épreuve si dure prend du temps pour être effacée.

  • Jean Budget le 11.02.2019 18:18 Report dénoncer ce commentaire

    Voila on voit bien la situation de l'état, pour d'autres choses il y a suffisament d'argent, prendre l'argent (impôts)des résidents etc. mais faire par contre un geste dans un tel cas de catastroph c'est ridicule.

  • Lux basher le 11.02.2019 12:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas reconstruire, et en cas de retour d'inondations, ne pas se plaindre à nouveau.

  • Lux le 11.02.2019 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les assurances ont remboursé, l'état a aidé, pour les pertes liées à la non activité, tout les indépendants connaissent cela. Et l'état ne nous aide pas !

  • Beaufort le 11.02.2019 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Pour la route, emportée par les eaux, qui mène vers le chateau de Beaufort, toujours rien de reconstruit. Aucune communication vers la population, on ne sait pas si les travaux ont commencé, ni combien de temps on va attendre encore.