Art au Luxembourg

03 avril 2018 15:27; Act: 09.04.2018 10:14 Print

La Chapelle de Delvoye quittera bien le Mudam

LUXEMBOURG - Xavier Bettel, Premier ministre mais aussi ministre de la Culture, confirme le démontage d'une des œuvres emblématiques du musée d'Art contemporain du Kirchberg.

storybild

L'œuvre avait été conçue pour l'ouverture du Mudam en 2006. (photo: Editpress/Rémi Villaggi)

op Däitsch
Sur ce sujet

«Oui», la Chapelle de Wim Delvoye sera démontée et quittera le Mudam, répond le Premier ministre et ministre de la Culture, Xavier Bettel, à une question parlementaire du député ADR, Fernand Kartheiser. L'œuvre de l'artiste belge, emblématique du musée d'Art contemporain du Kirchberg, où elle était exposée depuis l'ouverture de l'établissement, quittera donc bien le Mudam.

Wim Delvoye l'avait même conçu spécialement pour l'ouverture du musée luxembourgeois, en 2006. «L'œuvre sera évaluée et réparée, puis stockée», écrit Xavier Bettel, «et pourra à l'avenir être exposée dans un nouveau contexte, dans un musée ou ailleurs».

Toilette cachée et indépendance du musée

Quant aux raisons de cette décision, le Premier ministre évoque «une salle qui n'avait pas été conçue pour ça par l'architecte». L'œuvre bloquerait en effet l'accès à... une pièce avec lavabo et toilette, à laquelle les participants à une éventuelle activité pédagogique pourraient avoir besoin d'accéder, selon le Premier ministre.

Quoi qu'il en soit, «la décision d'exposer des œuvres de la collection est de la responsabilité du directeur du musée, dans l'indépendance de ses fonctions», martèle le chef du gouvernement. Or, une nouvelle directrice avait été nommée à l'automne 2017 après le départ rocambolesque du directeur historique, Enrico Lunghi, fin 2016.


(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jack le 03.04.2018 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    La seule oeuvre un peu intéressante du Mudam...

  • Modern art le 03.04.2018 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage une des seules oeuvres cool dans cet entrepot chic vide...

  • toto mobile le 03.04.2018 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Quant aux raisons de cette décision, le Premier ministre évoque «une salle qui n'avait pas été conçue pour ça par l'architecte». L'œuvre bloquerait en effet l'accès à... une pièce avec lavabo et toilette, à laquelle les participants à une éventuelle activité pédagogique pourraient avoir besoin d'accéder, selon le Premier ministre. Faut-il rire ou pleurer?

Les derniers commentaires

  • g3s le 05.04.2018 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que le musée a l’intention de vendre cette œuvre, mais veut éviter un scandale public ; la bonne technique est d’abord de faire disparaître l’œuvre en espérant qu’on l’oubliera vite, comme on fait avec les enfants

  • cricri le 04.04.2018 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une œuvre magnifique elle avait sa place au Mudam ! Quel dommage...

  • Simon le 04.04.2018 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Cette œuvre comme la plupart des œuvres de Wim Delvoye est basée essentiellement sur la provocation, puisque pour ceux qui n'auraient pas vu le détail, ce sont des radios d'intestins entre autre, dans un décor de chapelle.(je vous invite à aller voir son site Web) Loin de moi l'idée de juger l'œuvre, mais clairement, cette œuvre comme bon nombre des œuvre de Wim ont leur raison d'être car elles font dans la provoc. Pas étonnant donc qu'elle ne reste pas ad vitam eternam en ces lieux.

  • Manudelux le 04.04.2018 08:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Moi moi : je pensais que le Centaure était de César. Il est de Lalanne. Merci pour le renseignement sur la nouvelle localisation tout de même

  • gucci le 03.04.2018 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais c’est moche!!! Vous croyez qu’avec ce genre d’art vous allez attirer les jeunes , une chapelle soyons sérieux. On vit dans une société laïque, ce genre d’art n’a pas sa place dans le milieu culturel....Entre ce genre d’exposition les canards en plastique et les oiseaux siffleurs , on descend chaque fois plus bas... Allô.... culture tu es où je te cherche???

    • Prada le 04.04.2018 09:04 Report dénoncer ce commentaire

      La Chapelle de Delvoye n'a rien de religieux, elle célèbre la vie et la mort. Il n'y a pas que le shopping dans la vie...

    • Le Cerbère. le 04.04.2018 09:21 Report dénoncer ce commentaire

      @ gucci : Je parie que vous ne l'avez même jamais vue! Sinon vous ne diriez pas ça!