Au Luxembourg

16 novembre 2018 08:00; Act: 16.11.2018 08:55 Print

La prison de Sanem prend forme peu à peu

LUXEMBOURG - La nouvelle prison de Sanem se dessine. Outre les 336 gardiens existants pour Schrassig, 221 de plus seront recrutés par tranches.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Après un an de travaux, le chantier du futur centre pénitentiaire Uerschterhaff, à Sanem, a pris son rythme de croisière. La structure, qui comprend un bâtiment principal pour le personnel pénitentiaire, quatre pour les détenus ainsi que des infrastructures sportives... prend progressivement forme. On distingue déjà les grands murs de 6 à 10 mètres de haut qui s'étendent sur 800 mètres de long. «Le gros œuvre est en phase terminale», confie le ministère de la Justice.

La prison de Sanem, dont la mise en service est prévue fin 2022, voire début 2023, accueillera quelque 400 détenus. «Des personnes en détention préventive qui sont jusqu'alors enfermées à la prison de Schrassig». 610 détenus sont actuellement à Schrassig avec 50 % de détenus en préventive ainsi que 50 % de condamnés.

Dans la perspective de l'ouverture de la prison de Sanem, le recrutement de 221 agents, des Luxembourgeois ou des étrangers dotés de la double nationalité, est prévu dans le cadre d'une opération qui se fera par tranches. Ils viendront compléter les 336 gardiens déjà existants. «Les embauches ont déjà débuté. Les agents vont effectuer des examens et suivre une formation. Il n'est pas question de les mettre en poste dans la prison du jour au lendemain», explique le ministère de la Justice, qui assure qu'un mix sera effectué entre les nouveaux gardiens et des agents déjà expérimentés.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lulu le 16.11.2018 09:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pendant la construction, il est défendu d'entrer. A l'entrée en activité, il sera interdit d'en sortir ! lol

  • Luxe de rue le 16.11.2018 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Le Hilton pourrait presque rougir à côté!

  • lematonTeGuette le 16.11.2018 08:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stratégiquement placé à côté du futur hôpital du sud car doté d'une blanchisserie "Spidolwascherei2"...

Les derniers commentaires

  • MarcC le 16.11.2018 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le mode prison voir carcérale est un mode féodal et indigne de nos jours car privation de liberté et directement lié à privation d’humanité. Dire que nous nous disons humain, c’est bien le contraire.

  • Eric Lulu le 16.11.2018 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    Elles ont l'air grandes les ouvertures de fenêtre pour une prison?

  • Luxe de rue le 16.11.2018 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Le Hilton pourrait presque rougir à côté!

  • anonymous le 16.11.2018 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    Risque d'être vite pleines avec les 150 ingénieurs, médecins et architectes qui vont débarquer àEsch....en plus c'est ballot j'avais l'intention de déménager à Esch...ben ce seras sans moi...

  • figa le 16.11.2018 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de construire des prisons construisez des logement a des prix accessibles pour nos jeunes . Je trouve inadmissible q‘il faille debourser 300000€ pour un 50 m2