Au Luxembourg

16 novembre 2017 08:00; Act: 16.11.2017 09:48 Print

Les hôtels doivent s'adapter aux technologies

LUXEMBOURG - L’essor des nouvelles technologies est un défi pour les hôteliers qui s’adaptent pour exister.

storybild

La nouvelle classification hôtelière encourage les professionnels à chercher à augmenter la qualité et la satisfaction du client.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Les professionnels et spécialistes de l’hôtellerie se réunissaient mercredi, au Domaine thermal de Mondorf-les-Bains, pour une journée de réflexion sur l’avenir de leur métier. «De grands défis attendent le secteur», dit François Koepp, secrétaire de la Fédération nationale des hôteliers, restaurateurs et cafetiers (Horesca). Car il faut préparer l’hôtellerie à la digitalisation des services.

«Cela ne signifie pas réduire le personnel, mais gagner en efficacité pour capter la clientèle. Il s’agit de connaître quelles sont les nouvelles habitudes et pratiques des consommateurs», dit François Koepp, qui pointe l’urgence de s’adapter aux évolutions rapides, particulièrement celles sur le plan technologique. Dans une compétition devenue mondiale avec le développement des transports à bas coûts, il faut émerger dans les moteurs de recherche sur la Toile.

Et, derrière, avoir un site Internet au niveau, lisible sur tous supports. «Nous réfléchissons à proposer un service à un coût accessible pour que les hôteliers qui le souhaitent aient des pages web au point techniquement et adaptées aux standards actuels», complète François Koepp.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LiNh le 16.11.2017 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    on se fait sutourt envahir par des copier-coller !

  • "De grands défis attendent le secteur" le 16.11.2017 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Sous l’effet de la mondialisation, les voyages se sont multipliés et les risques d’infestation avec (infestation dans tous les sens du terme). Sans le vouloir, les vacanciers ont ramené ces « petits voyageurs clandestins » dans leurs valises. La France étant la première destination touristique au monde, autant dire que nous avons des punaises qui viennent des quatre coins de la planète. « Refugees Welcome. » Merkel, septembre 2015.

  • Punaises de lit de Thionville-Metz le 16.11.2017 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les professionnels et spécialistes de l’hôtellerie se réunissaient mercredi au Domaine thermal de Mondorf-les-Bains pour une journée de réflexion sur l’avenir de leur métier. «De grands défis attendent le secteur», dit François Koepp, secrétaire de la Fédération nationale des hôteliers.

Les derniers commentaires

  • LiNh le 16.11.2017 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    on se fait sutourt envahir par des copier-coller !

  • "De grands défis attendent le secteur" le 16.11.2017 08:36 Report dénoncer ce commentaire

    Tu m’étonnes, John ! Sous l’effet de la mondialisation, les voyages se sont multipliés et les risques d’infestation avec (infestation dans tous les sens du terme). Sans le vouloir, les vacanciers ont ramené ces « petits voyageurs clandestins » dans leurs valises. La France étant la première destination touristique au monde, autant dire que nous avons des punaises qui viennent des quatre coins de la planète. « Refugees Welcome. » Merkel, septembre 2015.

    • Refugees Welcome le 16.11.2017 09:20 Report dénoncer ce commentaire

      Après le complexe cinématographique Kinepolis à Thionville, c'est au tour de l'université de Metz d'être envahie par les punaises de lit.

  • "De grands défis attendent le secteur" le 16.11.2017 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Sous l’effet de la mondialisation, les voyages se sont multipliés et les risques d’infestation avec (infestation dans tous les sens du terme). Sans le vouloir, les vacanciers ont ramené ces « petits voyageurs clandestins » dans leurs valises. La France étant la première destination touristique au monde, autant dire que nous avons des punaises qui viennent des quatre coins de la planète. « Refugees Welcome. » Merkel, septembre 2015.

  • Punaises de lit de Thionville-Metz le 16.11.2017 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les professionnels et spécialistes de l’hôtellerie se réunissaient mercredi au Domaine thermal de Mondorf-les-Bains pour une journée de réflexion sur l’avenir de leur métier. «De grands défis attendent le secteur», dit François Koepp, secrétaire de la Fédération nationale des hôteliers.