Banques au Luxembourg

21 septembre 2018 10:18; Act: 21.09.2018 11:29 Print

«Nous ne sommes plus du tout un paradis fiscal»

LUXEMBOURG - Les actifs sous gestion gérés par les banques privées du pays continuent à augmenter, selon un bilan présenté vendredi par le Private banking group de l’ABBL.

storybild

Le Brexit est «une opportunité plus qu’un danger», selon Pierre Étienne (au centre), président du cluster. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet

Le cluster Private Banking Group Luxembourg (PBGL) de l’ABBL (Association des banques et banquiers, Luxembourg) regroupe 57 acteurs du secteur, dont 50 banques. Les actifs sous gestion s’élèvent à 363,4 milliards d’euros, en hausse de 0,7% sur un an, selon des chiffres présentés ce vendredi matin. «Cela peut paraître a priori un peu décevant, mais c’est plutôt une phase de consolidation après une croissance très forte», indique Pierre Étienne, président du cluster. Depuis 2008 et la crise financière, le volume des actifs sous gestion a en effet augmenté de 61%.

Les revenus du secteur se sont eux élevés à 1,74 milliard en 2017, en hausse de 5,5% tandis que le nombre d’employés a baissé de 1,1%, à 6 659, sur les 26 149 salariés que compte le secteur bancaire au total. Quant à la clientèle, elle évolue un peu, mais reste essentiellement européenne. Les clients avec un patrimoine de plus de 5 millions d’euros sont plus nombreux, «très attirés par la stabilité et le cadre du pays», poursuit Pierre Étienne. «Nous n’avons plus le secret fiscal, nous avons donc dû nous réinventer et offrir des produits plus performants, pour avoir une croissance plus pérenne. Ceux qui venaient pour le secret fiscal sont en train de nous quitter».

Pierre Étienne, président du cluster Private Banking Group à l'ABBL, au micro «L'essentiel».

Le Luxembourg sert d’ailleurs de plus en plus de hub pour le private banking, avec des banques suisses, chinoises… qui se sont installées pour viser tout le marché européen. Un phénomène qui pourrait s’accentuer avec le Brexit. «C’est une opportunité plus qu’un danger», pour Pierre Étienne. «Un hard Brexit serait une opportunité s’il se fait sur un rythme modéré, si ça va trop vite, ce sera difficile pour un petit pays comme le Luxembourg de l’absorber».

D’ailleurs, parmi les priorités fixées par le PBGL, qui veut continuer à «digérer» les réformes consécutives à la crise, sur la lutte contre le blanchiment ou encore la digitalisation croissante, on retrouve aussi la promotion du Luxembourg à l’international, y compris auprès des maison mères des banques. «La perception du Luxembourg est très faussée. Nous ne sommes plus du tout un paradis fiscal, la réalité est bien meilleure que la perception», souligne Pierre Étienne. «Nous devons vendre le Luxembourg à nos maisons mères, aussi bien pour le savoir-faire que pour le mode de vie. Il n’est pas facile de faire venir des gens au Luxembourg pour y travailler et y vivre, mais une fois qu’ils sont là, ils ne veulent plus partir. C’est très chouette».

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pouloulou le 21.09.2018 12:26 Report dénoncer ce commentaire

    Je remercie ce pays car cela fait 12 ans que j y travaille. Il laisse la chance aux gens de garder un pouvoir d achat et de ne pas etre gourmand en taxe. Les autres pays sont jaloux c est tout. en Belgique a part les taxes ils ne connaissent rien. aucune aide pour les gens motivé qui travaille.

  • citoyen le 21.09.2018 11:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut faire une différence entre un paradis fiscale et un état avec un système fiscale avantageux.maintenant si ca dérange d'autres pays qu'ils fassent pareil

  • Ignazio le 21.09.2018 10:57 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg n'est plus, non plus, un paradis salarial.

Les derniers commentaires

  • Kli le 24.09.2018 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La pression fiscale ici pour les particuliers est certes un peu moins forte qu’en France, ce qui n’est pas difficile ! Mais ca ne fait pas du pays un paradis pour les grosses fortunes. Regardez plutot du cote de la Suisse, de Londres, des Emirats ou de Singapour.

  • Léonie le 23.09.2018 07:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui? Et pourquoi le gouvernement réchigne à récupérer le manque à gagner auprès des grands-groupes? En réalité, l'essentiel de la promotion du pays auprès des entreprises financières est basé sur les avantages fiscaux qui leur sont accordés.

  • arnaud le 22.09.2018 17:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les salarié donne a manger au patron de cette meme société non?

  • Kiki le 22.09.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage...

  • Kanat le 22.09.2018 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LU est le meilleur :-) c'est tout!