Crèche fermée à Bous

13 octobre 2017 07:00; Act: 13.10.2017 10:00 Print

«Forcément, on veut savoir ce qu'il s'est passé»

BOUS - Que s'est-il passé dans la crèche Léiwen Léiw, à Bous, dans l'est du pays? Les parents s'interrogent après la fermeture de la structure sur décision du parquet.

storybild

La crèche Léiwen Léiw, à Bous, s'est vu «retirer son agrément avec effet immédiat» par le ministère de l'Éducation nationale. (photo: L'essentiel)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

«II est fait état d'agissements pouvant affecter le bien-être des enfants», a indiqué jeudi l'autorité judiciaire dans un communiqué. Des soupçons qui font craindre le pire à des parents déjà chamboulés par l'intervention des forces de l'ordre mercredi. Même si «à ce stade, rien ne permet de dire qu’il y ait eu des atteintes sexuelles», rassure le parquet.

«Ma femme est venue chercher la petite. Il y avait des policiers partout. Forcément, on veut savoir ce qu'il s'est passé», raconte un père de famille. «J'ai passé plusieurs coups de fil aujourd'hui (NDLR: jeudi). On m'a parlé de maltraitance». Une vingtaine d'enfants entre 0 et 4 ans fréquentent cette crèche privée, ouverte depuis trois ans. Tous doivent être replacés dans les crèches aux alentours, non sans difficulté.

Pour la plupart des parents, la surprise est totale. «Mon fils est inscrit depuis deux ans. Tout se passait normalement jusqu'à mercredi après-midi. C'est vraiment bizarre», commente une mère de famille. Interrogé, un des responsables de la crèche nie «tout problème avec les enfants», mais un élément de l'enquête intrigue. Une liste de personnel lui a été exigée par les autorités il y a presque six mois. «C'est vrai que les employés changent souvent ici», glisse un père de famille.

(Thomas Holzer/L'essentiel)