TTIP - Réactions au Luxembourg

02 mai 2016 17:45; Act: 03.05.2016 11:19 Print

«Les tractations secrètes ne peuvent pas durer»

LUXEMBOURG - Les documents secrets sur le TTIP, publiés lundi, risquent aussi de faire des vagues au Grand-Duché. Les partis politiques luxembourgeois ont déjà réagi.

storybild

Selon Greenpeace, les documents confirment les «menaces sur la santé et l'environnement». (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

Lundi, l'ONG Greenpeace a publié 248 pages de documents confidentiels qui montrent les négociations laborieuses sur le traité de libre-échange TTIP entre l'Union européenne et les États-Unis. Au Grand-Duché, cette fuite de documents pourrait aussi avoir des répercussions.

Même si le député CSV Laurent Mosar estime qu'il ne s'agit que «d'une tempête dans un verre d'eau», il voit malgré tout cette fuite d'un mauvais œil. Il pense en effet que les documents accessibles aux députés depuis mi-mars ne sont pas les mêmes que ceux qui sont sortis ce lundi. D'ailleurs, une source diplomatique européenne a précisé plus tôt à l'AFP qu'ils étaient «vieux» et ne prenaient pas en compte certaines «évolutions importantes» des négociations. «Nous devons vérifier que les documents divulgués ne vont pas au-delà de ce que les parlementaires ont lu», explique-t-il. «Les informations qui ont fuité montrent une vision très différente entre les États-Unis et l'Union européenne. Je ne peux pas imaginer un accord entre les deux dans un futur proche», poursuit le député.

Pour son collègue LSAP, Marc Angel, la fuite des documents est plutôt un bon signal. «J'espère que les publications vont avoir un effet positif et qu'ils vont montrer clairement qu'il faut faire attention, que ce n'est pas un jeu», explique-t-il, avant de rappeler que «nous sommes encore loin d'un accord». Pour Déi Greng, les fuites montrent une nouvelle fois que «les négociations secrètes ne peuvent pas durer. Il y a besoin d'une procédure transparente, avec des étapes intermédiaires qui permettent une plus grande participation des citoyens».

(Tobias Senzig/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Charles 75 le 02.05.2016 18:02 Report dénoncer ce commentaire

    Tout passera, comme le très connu herbicide cancérigène interdit puis finalement autorisé grâce aux parlementaires du conseil de l'Europe. Puis un jour on entendra comme dans les années 80 en France: "responsable mais pas coupable". Ce n'est pas comme cela que le monde va évoluer.

  • Thionvillois le 02.05.2016 18:12 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement il y a du positif avec cette fuite : pour une fois tout le monde est d'accord ! On n'en veut pas.

  • max le 02.05.2016 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On n en veut pas

Les derniers commentaires

  • zHARO le 03.05.2016 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui votent les textes sont élus mais ceux qui proposent les textes sont nommés. Ce qui à suffit à détourner la démocratie ( quand les députés fond ceux pourquoi ils sont élus et non ce que leur parti leur demande)

  • mobilisons nous le 03.05.2016 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    Regarder sur youtube (taper TAFTA et aller voir le video "le TAFTA – ce qu’on vous cache" de Michel Claire) -- vous en apprendrai d’avantage sur les coulisses. Il faut se mobiliser car c'est notre avenir il en est question.

  • Sacré Laulau le 03.05.2016 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Le Mosar, au lieu de chouiner que c'est pas les bons documents, il a qu'à nous les sortir, les bons documents. Transparence, qu'ils disaient...

  • Hofcat le 03.05.2016 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce qu'il existe un crime de Haute Trahison en droit luxembourgeois ?

  • Déduction logique le 03.05.2016 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Si, depuis 2008, les « Rebelles » de la Grèce n'ont pas réussi à renverser la Troïka (Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international), donc il en va de même pour le TTIP dont les « violences » sont plus diminué qu'en Grèce (2008 - 2013) : Ce n'est qu'une question de patience....