Premier roman

01 février 2019 11:00; Act: 01.02.2019 11:57 Print

Banquier au Luxembourg, il devient écrivain

LUXEMBOURG - Un Belge de 39 ans, qui travaille dans le secteur bancaire au Luxembourg depuis douze ans, vient de sortir son premier roman.

storybild

Jean-Sébastien Coquelet, un Belge de 39 ans qui travaille dans le secteur bancaire au Luxembourg, depuis douze ans. Le voilà romancier. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«Service 107», premier roman de JS Miller, vient de sortir. «C'est mon pseudonyme», dit Jean-Sébastien Coquelet, un Belge de 39 ans qui travaille dans le secteur bancaire au Luxembourg, depuis douze ans. Marié et père de trois enfants, il vient de réaliser un rêve. Depuis sa plus tendre enfance, il navigue dans l'univers du polar. «Ma mère m'a fait découvrir Simenon, Agatha Christie».

Très rapidement, Jean-Sébastien s'est mis à l'écriture, mais la plupart de ses productions sont restées dans le tiroir jusqu'à son dernier ouvrage. «Le travail me semblait plus abouti», raconte l'auteur. Dans «Service 107», son héroïne Chloé réconforte des femmes victimes de traumatismes, sur la plateforme téléphonique service 107 en Belgique. Parallèlement, la police enquête sur une série de meurtres auxquels va s'intéresser son héroïne.

«Service 107» est disponible sur le site edilivre.com

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roger le 01.02.2019 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Il vous faut continuer, Cher Confrère, surtout ne pa s’arrêter à un seul ouvrage! Une fois qu’on est lancé, proposer d’autres thèmes! Le plus dur est toujours le 1er livre!

  • Joelle le 01.02.2019 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    Excellent, j'adore les motivés!!! Il faut réaliser ses rêves.

  • Roger le 01.02.2019 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    C’est très bien mais j’en suis à mon 4ème ouvrage chez le même éditeur, et le 8ème en tout! R.F.

Les derniers commentaires

  • Jocelyne Goyens le 01.02.2019 20:17 Report dénoncer ce commentaire

    Génial!!!!!!bon succès et bonne route .......

  • Eliane le 01.02.2019 19:52 Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez tout mon soutien cher confrère. Moi j'ai travaillé également dans le secteur financier et j'écris des romans policiers. Je suis en retraite depuis 2015. Le premier est sorti aux Editions des Tourments. Le deuxième va suivre très bientôt. Félicitations et continuez sur cette lancée Bravo.

  • King of Snow le 01.02.2019 18:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Le suisse, pas faux, on peut être gilet jaune et pas casseur !

    • Roger le 01.02.2019 19:54 Report dénoncer ce commentaire

      1er livre: Antinéa retrouvée. On le trouve chez Amazon.fr Livres.

  • King of Snow le 01.02.2019 18:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Roger, vous pouvez me donner le nom de votre premier ouvrage littéraire ? vous m'en voyez bien curieux !

    • Roger le 01.02.2019 19:51 Report dénoncer ce commentaire

      Chez Edilivre: L’Entrée dans la nuit, sensuite: La Vitre du rêve, ensuite: Un désert qui me traverse. Le 4ème va bientôt sortir: La Faute d’Emma.Les autres ont été publiés en Belgique. À votre disposition. Ils sont tous dans Amazon.fr Livres.

    • King of Snow le 02.02.2019 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Je vous remercie pour les détails de vos informations !

  • Le Suisse le 01.02.2019 17:47 Report dénoncer ce commentaire

    "travaille dans le secteur bancaire "...cela ne veut pas dire qu'il est banquier...On peut travailler dans un hôpital sans être toubib...