À Luxembourg

07 septembre 2021 07:00; Act: 07.09.2021 09:36 Print

Polfer «ne démissionnera pas face aux dealers»

LUXEMBOURG - La bourgmestre de Luxembourg, Lydie Polfer, ne «baissera pas les bras» dans sa lutte contre l’insécurité. Elle réclame plus de moyens.

storybild

Les intimidations des dealers ne visent pas seulement les agents de sécurité ou les forces de l’ordre, selon Lydie Polfer. (photo: Capture d'écran Facebook/Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Clouée au pilori par l’opposition du conseil communal suite à la rixe ayant impliqué des agents de sécurité de la société G4S et leur chien, samedi soir, dans le quartier de la Gare, la bourgmestre de Luxembourg, Lydie Polfer (DP) a tenu à mettre les points sur les « i », lundi, en fin d’après-midi, devant la presse. «Je ne démissionnerai pas face aux dealers», a-t-elle martelé, manifestement accablée par cette situation qui plombe l’atmosphère de rentrée politique. «En aucun cas nous ne baisserons les bras devant ce que je qualifie d’intimidations. Car ce serait leur donner raison».

Et quand l’élue communale évoque des intimidations, elle insiste sur le fait que celles-ci se font tous azimuts, et non seulement envers les agents de sécurité ou les forces de l’ordre. Ainsi, Lydie Polfer a apporté plus de détails au déroulé des faits de samedi. «La vidéo est choquante, mais elle ne montre pas tout, et notamment pas ce qui s’est passé en amont», révèle-t-elle. «À 19h, une équipe du projet "A vos côtés" (des streetwalkers à vocation sociale) est passée devant la brasserie proche du lieu de la rixe; il y avait une bagarre et un homme était muni d’un couteau – précisément celui qui allait être mordu par le chien plus tard. Ils se sont montrés agressifs envers l’équipe sociale, et la police a embarqué deux personnes, mais pas celui avec le couteau qui s’était réfugié à l’intérieur du café». Un peu plus de trois heures plus tard, éclatait l’incident avec les agents de la société de gardiennage G4S…

Derrière ces faits, «le sentiment qui prédomine est celui que les dealers deviennent de plus en plus agressifs et défendent leur territoire, principalement du côté de la Gare et à Bonnevoie», note la bourgmestre. Qui poursuit: «Mais je ne tolérerai pas de zones de non-droit comme c’est le cas dans certains quartiers en France». Pour lutter contre cette insécurité croissante, l’édile communale espère obtenir plus de moyens donnés à la police, «non seulement en hommes, mais aussi en matériel. Et j’entends par là la vidéosurveillance, car aussi incroyable que cela puisse paraître, il n’y en a pas à l’avenue de la Gare, où les problèmes sont pourtant récurrents». Elle dit avoir plusieurs fois interpellé le ministre Henri Kox à ce sujet, mais n’ignore pas qu’il n’est «pas favorable à la vidéosurveillance», chose qu’«elle regrette». Elle se réjouit par ailleurs que l’incident de samedi fasse l’objet d’une commission mixte Sécurité intérieure et Justice, programmée ce mercredi à la Chambre.

(Jean-François Colin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Yves le 07.09.2021 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends pas la polémique sur le fait qu’un chien de garde a mordu un dealer/drogué/agresseur, polémique amplifiée par certains médias. On aurait préféré que le personnel de G4S ait été blessé ? Il y a un renversement des valeurs qui s’opère depuis quelques années au GDL.

  • Pas tuer le chien le 07.09.2021 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    il faut espérer que l'opposition ne demandera pas de faire lyncher le chien qui a défendu son maître. Sinon la rue sera pleine ... c'est triste que notre ville est abandonnée par notre ministre

  • Citoyen le 07.09.2021 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à Lydie Polfer, la première à avoir vraiment commencé à s’attaquer à l’insécurité à la Gare, là où les autres se contentaient de dire que ce n’était pas un problème simple etc., sans jamais vraiment rien entreprendre. Il était clair que l’opposition allait se jeter sur l’incident comme des vautours pour dénigrer leurs concurrents politiques, préoccupés seulement par leur carrière, et se moquant éperdument des problèmes de la Gare.

Les derniers commentaires

  • marco le 27.09.2021 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soutien à la maire ce qui se passe à la gare , un chien ne mord pas si il ne sent d agressivité vue la population coquine traine à la gare avec des comportements agressifs les chiens réagissent . Ils sont là pour protéger les personnes qui ont le droit de vivre en Paix.

  • LuxEx-B le 09.09.2021 11:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La gare est invivable, pourtant des familles avec jeunes enfants y vivent! Ce n‘est pas ce que les parents recherchent! Les salaires et le coût les empêchent déménager ! Par contre, ils, nous avons tous le droit de vivre dans la Sécurité ! Merci Me P , merci à votre équipe! Maintenant agissons fermement !

  • ferni le 09.09.2021 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sonia… entièrement d’accord avec vous

  • WalterGGM le 09.09.2021 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’héritage de Mme. Polfer est les centaines d’arbres coupés sans sens partout et un environnement de crime et drogue incontrôlable. Il faut accepter votre responsabilité et échec, Madame, et céder la place à quelqu’un de compétent.

  • WalterGGM le 09.09.2021 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les transports gratuits aident à distribuer crime et drogue dans toute la ville et tout le pays. Dans le tram, on est même accosté par les mendiants organisés. Acceptons que cette idée du transport libre n’était qu’un stunt de publicité et retournons à un transport public payant.