Premier coup de pelle

26 mars 2015 15:01; Act: 26.03.2015 16:54 Print

Le lycée de Clervaux sortira de terre en juin

CLERVAUX - Le canton de Clervaux réclame la création d'un lycée depuis 2001. Normalement, le premier coup de pelle devrait intervenir en juin.

storybild

Le lycée sera situé près de la gare. (photo: Editpress)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Mieux vaut tard que jamais! Après près de 15 ans de débats, le lycée de Clervaux devrait enfin voir le jour cette année. Du moins si on en croit François Bausch, ministre des Infrastructures, et Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale. Dans une réponse parlementaire publiée ce jeudi, les deux ministres indiquent que «la passation de la commande est actuellement prévue pour avril 2015», soit dans une quinzaine de jours.

Le début des travaux tout comme le premier coup de pelle auront lieu «dans les deux mois qui suivent la date de cette commande», donc en juin prochain. Le lycée devrait être complètement terminé avant la rentrée scolaire 2018 pour que les élèves puissent y faire leur rentrée en septembre 2018.

Pour rappel, l'établissement (qui sera situé près de la gare) sera composé de 34 classes et comprendra la division inférieure de l'enseignement secondaire, les cycles inférieurs de l'enseignement secondaire technique et du régime préparatoire. De quoi accueillir quelque 800 élèves. En octobre dernier, François Bausch avait estimé son coût à 79,9 millions d'euros.

(Fatima Rougi/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Leon le 27.03.2015 09:49 Report dénoncer ce commentaire

    Avec quel argent. ,

  • Veritas le 27.03.2015 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    Elle est belle, la photo du moyen-âge ou les parkings n'étaient pas encore saturés. Au lieu de créer 100 parkings, supprimons-en 50 et installons-y un lycée afin que les profs et étudiants viennent squatter les parkings de la gare. Point de vue trafic, je crains également le pire. N'oublions pas que la plupart du public ciblé se rendra à ce lycée en bus ou en voiture, et non pas par train (mis à part ceux qui habitent auprès d'une gare c'est-à-dire Troisvierges ou Drauffelt). Finalement, ceux qui se décideront à ne plus prendre le train du tout surchargeront encore plus la N7.

  • Candide le 26.03.2015 17:23 Report dénoncer ce commentaire

    Rien du côté de Weiswampach ou de Kleinbettingen? Ce n'est pas un gouvernement, c'est une trust de vendeurs de béton!

Les derniers commentaires

  • Veritas le 27.03.2015 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    Elle est belle, la photo du moyen-âge ou les parkings n'étaient pas encore saturés. Au lieu de créer 100 parkings, supprimons-en 50 et installons-y un lycée afin que les profs et étudiants viennent squatter les parkings de la gare. Point de vue trafic, je crains également le pire. N'oublions pas que la plupart du public ciblé se rendra à ce lycée en bus ou en voiture, et non pas par train (mis à part ceux qui habitent auprès d'une gare c'est-à-dire Troisvierges ou Drauffelt). Finalement, ceux qui se décideront à ne plus prendre le train du tout surchargeront encore plus la N7.

  • Leon le 27.03.2015 09:49 Report dénoncer ce commentaire

    Avec quel argent. ,

  • Nomi le 26.03.2015 17:30 Report dénoncer ce commentaire

    Mat so'ufill Chantier'en mateneen, musse mer d'Chomeuren bei den Entrepreneuren astellen, oder Arbechter aus Portugall!

  • Candide le 26.03.2015 17:23 Report dénoncer ce commentaire

    Rien du côté de Weiswampach ou de Kleinbettingen? Ce n'est pas un gouvernement, c'est une trust de vendeurs de béton!