Entreprise au Luxembourg

13 mars 2019 16:46; Act: 13.03.2019 17:06 Print

Les salariés de B2TP Lux attendent d'être payés

ESCH-SUR-ALZETTE – En attente d'indemnités, la vingtaine de salariés de l'entreprise de construction, qui vient de faire faillite, ont été reçus ce mercredi, par l'OGBL.

storybild

Les différentes procédures ont été expliquées aux salariés par le secrétaire central de l'OGBL pour le bâtiment, Hernani Gomes. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Après la faillite prononcée jeudi dernier, les démarches débutent pour les salariés de B2TP Lux. Les salariés de l'entreprise de construction basée à Bertrange ont été reçus mercredi après-midi, par le syndicat OGBL, majoritaire. Les différentes procédures leur ont été expliquées par le secrétaire central de l'OGBL pour le bâtiment, Hernani Gomes.

«Les ennuis ont commencé en octobre», se souvient un salarié, qui préfère rester anonyme. Les salaires d'octobre, de novembre et de décembre ont été payés avec du retard, tandis que la prime de fin d'année n'a pas du tout été versée, pas plus que les salaires de janvier et de février. «Nous n'avons été au courant des problèmes financiers de B2TP Lux qu'au moment où les salaires n'arrivaient pas», explique Roberto Mendosa, un ouvrier.

Les employés pas inquiets pour leur avenir

L'entreprise créée en 2011 employait 18 salariés lorsque sa faillite a été prononcée, une petite moitié étant employé depuis le début. Un plan un temps proposé par le patron, qui consistait à faire basculer les salariés vers une autre de ses sociétés, n'a pas pu se concrétiser. Heureusement pour eux, les employés ne semblent pas s'inquiéter pour retrouver du travail. «J'ai déjà deux propositions», dit l'un. «J'ai quitté B2TP avant la faillite, après quelques impayés de salaires, car j'avais trouvé autre chose ailleurs», explique Daniel Cassama, qui n'aura passé que quelques mois dans l'entreprise.

L'OGBL leur conseille d'attendre «environ une semaine avant de prendre un nouveau poste, car par le passé, l’État a déjà refusé de verser des indemnités à ceux qui retravaillaient le lendemain, estimant qu'il n'y avait pas de rupture», explique Hernani Gomez. Les indemnités totales sont plafonnées à environ 12 000 euros, en comptant les arriérés de salaires et les primes.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tom&jerry le 14.03.2019 15:44 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que quelque administration et le curateur scrutent cette entreprise et son patron qui déplace ses ouvriers vers une autre de ses sociétés.

  • Schlapp le 13.03.2019 21:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et une boîte de plus fermée, c'est une catastrophe le nombre grandissant de faillite au Luxembourg. Bonne chance aux ouvriers, même s'ils n'ont rien à attendre vu la méthode de paiement. Bon vent et il paraît qu'on recrute dans votre secteur! essayez.

Les derniers commentaires

  • tom&jerry le 14.03.2019 15:44 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que quelque administration et le curateur scrutent cette entreprise et son patron qui déplace ses ouvriers vers une autre de ses sociétés.

  • Schlapp le 13.03.2019 21:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et une boîte de plus fermée, c'est une catastrophe le nombre grandissant de faillite au Luxembourg. Bonne chance aux ouvriers, même s'ils n'ont rien à attendre vu la méthode de paiement. Bon vent et il paraît qu'on recrute dans votre secteur! essayez.