Mobilité

04 janvier 2010 21:08; Act: 04.01.2010 21:16 Print

La carte e-​​go a coûté près de 17 millions d'euros

LUXEMBOURG - Lundi, la Cour des comptes a été très critique sur le coût de la carte de transport magnétique. Les députés veulent aussi savoir si ça valait 16,68 millions d'euros.

Une faute?

Lundi, la Cour des comptes a présenté son rapport spécial sur le projet e-go à la commission parlementaire du contrôle de l’exécution budgétaire. Manquait un chiffre: les frais de fonctionnement du système depuis sa mise en place en septembre 2008.

Ce qui laisse «beaucoup de questions sans réponses», estime le député vert Félix Braz. Des questions telles que: le système a-t-il tenu toutes ses promesses? Le député, à l'instar de la Cour des comptes, reste très sceptique. «Au départ, e-go devait aussi servir à alimenter au jour le jour les statistiques sur la fréquentation dans les transports en commun.

Mais comme l'usager ne doit pas repasser sa carte e-Go à chaque fois qu'il change de transport, faire des statistiques n'est pas possible», illustre-t-il. Et encore des questions comme: à terme, e-go est-il compatible avec l'étranger? Ou le ministère est-il équipé pour développer ce type de projet? Car e-go n'a pas seulement été «un puits sans fond», selon Félix Braz, mais a aussi mis neuf ans à être finalisé.

Séverine Goffin

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).