Éducation au Luxembourg

11 mars 2019 19:17; Act: 21.03.2019 12:28 Print

Les journalistes en herbe ont «bien travaillé»

MAMER - Cent quarante élèves ont remporté, ce lundi après-midi, un prix à l’issue du concours «Jeune journaliste» au Lycée Josy-Barthel, à Mamer.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«J’ai appris qu’il faut beaucoup rechercher et bien savoir expliquer un sujet pour être un journaliste», relatait Leanda, 13 ans, ce lundi lors de la remise de prix du concours «Jeune journaliste» au Lycée Josy-Barthel, à Mamer. Le thème de cette cinquième édition était «la liberté d’expression est un droit fondamental». «À travers ce travail, nous avons appris que nous devons toujours rester objectifs. C’est primordial dans le journalisme», ont constaté Matteo et Steven, 19 ans, du lycée Aline Mayrisch.

Les jeunes ont créé des projets sur différents supports: écrit, enregistrement vidéo et audio, dessins... Ils ont surtout choisi de parler du changement climatique, du mobbing et de la pauvreté. «Le jury était face à des productions de très haute qualité. Il n’était pas facile de trancher», expliquait Roger Infalt, secrétaire général du Conseil de presse qui organise l’événement avec le ministère de l’Éducation nationale. L’édition a noté un nombre record de participants avec 72 classes. Seules 44 ont déposé un dossier à temps, dont neuf ont remporté un prix de 250 euros.

«Ce projet m’a permis de faire des rencontres comme une caricaturiste et un metteur en scène», apprécie Charlotte, 20 ans, qui faisait partie du groupe jeunes déscolarisés du Point Info Jeunes, qui participait pour la première fois. Une initiative qui sera reconduite.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.