Hussigny-Godbrange

06 décembre 2016 15:14; Act: 09.12.2016 09:39 Print

Attention aux vendeurs itinérants à la frontière

HUSSIGNY-GODBRANGE - Depuis deux jours à la frontière, des véhicules sont arrêtés par des individus prétextant une vente de charité.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Depuis lundi à la frontière franco-luxembourgeoise, à Hussigny-Godbrange, des individus arrêtent les véhicules dans les deux sens de circulation. Un stratagème mis au point depuis plusieurs années, puisque de nombreux témoignages arrivent «par vagues», concède une source à la police municipale de Villerupt. Plusieurs plaintes et mains courantes ont été déposées. «J'en ai vu passer une pas plus tard qu'hier» concède-t-on à L'essentiel. La dernière vague, c'était durant l'été. «Ils vendaient des nougats, explique un témoin à L'essentiel. J'en ai acheté un, juste avant l'Euro-2016, c'était le même stratagème». Un autre lecteur de L'essentiel avait déjà été confronté à eux l'été dernier.

Postés au milieu de la route dans un virage, ces vendeurs, dont le véhicule est immatriculé dans un autre département, arrêtent les automobilistes en leur agitant des petits drapeaux. Ils annoncent vendre «des nougats pour des enfants défavorisés». Ce mardi midi, un accident a d'ailleurs eu lieu à cet endroit, les véhicules étant arrêtés de façon dangereuse dans cette épingle de la route de Luxembourg. Mais malgré tout, la police ne peut pas intervenir car il «n'y a aucune infraction» la plupart du temps. «Car vous devez être maître de votre véhicule en toutes circonstances» en cas d'accident, explique la police.

En général, les agents appelés arrivent sur place trop tard ou ne peuvent que délivrer une amende et forcer ces individus à quitter les lieux en cas d'entrave à la circulation. Il est pour l'instant impossible de savoir à quoi servent les euros (une dizaine par sachet vendu) récoltés lors de ces quêtes. Avec l'arrivée du verglas et de la neige, la prudence reste de mise.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Nougayork le 06.12.2016 20:45 Report dénoncer ce commentaire

    Le réchauffement climatique est en cours. Avant ils étaient sur les aires d'autoroutes à Montélimar...

  • Charles le 07.12.2016 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    "... la police ne peut pas intervenir car il «n'y a aucune infraction» la plupart du temps. «Car vous devez être maître de votre véhicule en toutes circonstances» en cas d'accident, explique la police." : il faudrait mieux mettre un peu d'énergie/créativité pour trouver une bonne raison pour pouvoir intervenir, au lieu d'avancer des théories bien formulées pour ne pas devoir intervenir.

  • Belvaux le 06.12.2016 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont aussi juste sur la frontière entre Belvaux et Rédange. Lorsque la police française arrive ils se déplacent de quelques métres sur le territoire luxembourgeois et lorsque la police Grand Ducal arrive, ils reculent de quelques mètre sur le terrotoire Français.

Les derniers commentaires

  • Andy le 08.12.2016 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    Deja rencontre ce type de scenario a Mondorf il y a quelques temps.

  • petitevoix le 08.12.2016 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On appel se débrouiller pour gagner l argent Il faut travailler mais comme il n'y a pas de travail dans UE les gens font système D C est mieux comme ça que de voler

  • albert le 07.12.2016 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont des gitans ! Ils sont venus à Esch/Alzette pour les animaux du cirque en vendant des nougats de Montélimar, des bombons de Vosges.

  • Mat/ le 07.12.2016 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    déja vu à la frontière entre la belgique et la France également. Près de Virton, entre Lamorteau et Ecouviez

  • Arnaque le 07.12.2016 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    Frontière Belge et Luxembourgoise juste après Ikea en direction de Grass.... Ils vendaient des nougats et donnaient des drapeaux européens.... 8€ le nougat.... !!!!