Au Luxembourg

22 octobre 2021 12:05; Act: 22.10.2021 14:12 Print

27 mesures contre la criminalité liée à la drogue

LUXEMBOURG - Le gouvernement a adopté un paquet de mesures préventives et répressives sur la criminalité liée aux stupéfiants, présentées ce vendredi.

storybild

Cinq ministres, et 27 mesures préventives et répressives contre la criminalité liée à la drogue, le gouvernement veut se montrer actif sur le sujet.

Sur ce sujet
Une faute?

«On a voulu une approche globale pour le problème de la criminalité liée à la drogue, avec des mesures préventives et des mesures répressives», explique le ministre de la Sécurité intérieure Henri Kox. Lui et quatre autres ministres, Paulette Lenert (Santé), Sam Tanson (Justice), Jean Asselborn (Affaires étrangères et Immigration) et Claude Meisch (Éducation nationale, Jeunesse et Enfance) ont présenté un paquet de 27 mesures, dont certaines déjà prévues avant d'être regroupées ici. «On discute beaucoup du travail de la police, qu'il n'est pas assez efficace, qu'il faut plus d'interventions... Mais avant que la police ne doive intervenir, l'enfant est déjà dans la drogue», reprend Henri Kox.

Le plan prévoit donc d'attaquer le problème à la racine, dès l'école. «L'école et tout le secteur éducatif ont une mission, faire grandir les enfants pour qu'ils deviennent des jeunes très forts, qui ont confiance en eux-mêmes», explique Claude Meisch. «Le risque d'être confronté aux drogues est une réalité, on ne peut pas les enfermer». Pour éviter qu'ils ne succombent à la tentation, «il faut qu'ils deviennent assez forts pour dire non». Parmi les mesures concrètes, la prévention contre la drogue sera notamment inscrite au programme scolaire, pour «informer sur les conséquences des drogues, leurs nuisances pour la santé, mais aussi discuter les effets sociaux comme l'isolement». Ces aspects seront abordés à plusieurs reprises à l'école, adaptés à l'âge dès le fondamental, puis au secondaire.

Davantage de lits en désintoxication

Pour ceux qui, d'aventure, tomberaient quand même dans la drogue, la prise en charge sera rendue plus performante, avec une quinzaine de mesures dans le paquet, qui seront mises en œuvre par le ministère de la Santé. L'offre en consultation et de prise en charge des personnes dépendantes sera ainsi étendue dans les régions et certaines fonctions de la structure Abrigado seront décentralisées, tout comme l'offre d'encadrement pour usagers de drogues.

Des activités pour occuper les personnes dépendantes, une structure intégrée pour les femmes toxicomanes (20% de la population d'Abrigado, souvent exposées à des agressions) ou encore davantage de lits de désintoxication dans les hôpitaux sont aussi prévus. Une annexe de la Stëmm vun der Strooss dans le nord du pays, une maison de substitution et une offre de thérapies pour les jeunes font aussi partie des mesures.

«Garantie d'accès»

Mais le paquet comprend aussi des mesures répressives. Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a ainsi évoqué les personnes venant au Luxembourg en situation irrégulière pour y faire commerce de drogue avant de repartir. La législation sera modifiée pour les dissuader, via d'éventuelles poursuites pénales, de venir ou revenir au Grand-Duché. En outre, le centre de rétention du Findel, qui accueille les personnes en voie d'expulsion et affiche souvent complet, verra sa capacité pour les hommes seuls élargie.

Côté police, la grande nouveauté, c'est la garantie à l'accès des bâtiments publics et privés. Ainsi, si une personne sous influence squatte votre entrée d'immeuble, la police pourra la faire déguerpir. Cette «garantie d'accès» fait l'objet d'un projet de loi déposé par Henri Kox. Qui va aussi créer un cadre législatif pour permettre d'équiper, éventuellement, la police en bodycams. Le ministre entend aussi poursuivre le recrutement dans les forces de l'ordre et renforcer la visibilité des agents ou encore continuer les travaux sur la vidéosurveillance. Le tout devra avoir un impact au niveau local, sur le terrain. «Ces mesures doivent être discutées avec les communes, implantées par elles. Ce sont les communes qui savent où sont les plus grands problèmes. Je veux initier de nouveau les plans locaux de sécurité», conclut Henri Kox.

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • dis-leur le 22.10.2021 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    OK, donc, les dealers seront "dissuadés" en les menaçant d'EVENTUELLES poursuites pénales... Quelle mesure choc ! J'en tremble ! Que dis-je ? Je suis tétanisé à l'idée de venir au Luxembourg faire mon business.

  • une communication et c'est tout le 22.10.2021 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    non vous êtes sérieux ? c'est ca le paquet de mesures ? c'est à dir du vent et de la communication ? les dealers ont de beuax jours devant eux. je vous parie que dans 6 mois je vois toujoirs les mêmes ! honteux

  • profit le 22.10.2021 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Asselborn n'aime pas la concurrence, il y aura juste ses réguliers qui pourront commercer.

Les derniers commentaires

  • vdv le 16.11.2021 02:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des mesures, toujours des bla bla bla, allez voir leurs mesures à la gare centrale. Honteux leurs mensonges

  • luxo le 24.10.2021 01:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’autorisation de cultiver du cannabis à la maison va attirer encore plus de dealers ! Quand les 4 plants seront fumés, ou si la culture échoue, les jardiniers débutants seront contraints de se dépanner, sauf qu’ils ne seront jamais sanctionné car c’est devenu légal de fumer.

  • luxo le 24.10.2021 01:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La seule mesure qui dissuade les dealers de travailler est de supprimer leurs clients. Pensez que personne va se lancer dans un commerce quelconque si elle est assuré de ne trouver aucun client?

    • @luxo le 24.10.2021 14:55 Report dénoncer ce commentaire

      Supprimer leurs clients???? Ca ne tourne toujours pas rond chez vous

  • qui repond le 23.10.2021 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    comment ils font pour blanchir leurs tas de billets 50 ? 20? 10 euros je suis curieux de le savoir

  • Bob64 le 23.10.2021 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur/Dammes .. Il faut. Un bonne nettoyage à la gare d’abord Dernièrement je dois allés et passer plusieurs heures à la gare pour un chantier. J’e suis fatiguée de voir toujours le memes personnages faire se propre affaires de drogue .. nettoyage svp