Étude européenne

21 juin 2020 16:30; Act: 22.06.2020 09:18 Print

Le logement onéreux, mais pas les transports

LUXEMBOURG – Eurostat a comparé les prix en vigueur en Europe concernant plusieurs postes de dépense. Le Grand-Duché a ses points forts et ses points faibles.

storybild

Les transports publics étaient déjà moins chers que la moyenne européenne en 2019, avant la gratuité des transports. (photo: Editpress/Isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Quels pays offrent les meilleurs prix pour différents produits? L’institut Eurostat a comparé les tarifs en vigueur dans les pays d’Europe pour dix catégories de biens et services. Le Luxembourg s’en sort très bien pour certains produits, mais beaucoup moins pour d’autres.

Sans surprise, le Grand-Duché fait partie des pays les plus chers concernant le logement, où les prix sont 69,8% plus élevés que dans la moyenne européenne. Dans l’UE, seule l’Irlande est plus onéreuse, ce qui est aussi le cas de la Suisse et du Royaume-Uni, d’après cette étude basée sur des données de 2019. Le Luxembourg occupe la première place du Vieux Continent concernant les meubles.

Le pays affiche aussi des prix au-dessus de la moyenne concernant l’alimentation (25,4% au-dessus), les vêtements (7,8%) ou encore les loisirs et le sport (17%). Les tarifs sont en revanche inférieures dans les catégories tabac et alcool (3,9% en dessous de la moyenne), équipements de transport (-3,1%) et services de transport (22,3%). Pour ce dernier point, une chute est attendue cette année, puisque la gratuité des transports publics a été instaurée le 1er mars.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Veritas le 21.06.2020 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    Je préfère payer le bus mais pouvoir m'acheter un logement décent sans avoir à m'endetter sur 30 ans et vendre un rein.

  • vino le 21.06.2020 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    le logement onéreux.....mais pas le transport...ouff,quel soulagement!!!

  • Psg fan le 21.06.2020 20:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on va habiter dans un Bus

Les derniers commentaires

  • Tome le 22.06.2020 16:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La richesse du Luxembourg fait par les frontaliers:). J en rie. C est comme si la richesse de Singapour était du à la Malaisie. La richesse est du au pays lui-même qui a su attirer des expatriés hautement qualifiés qui se sentent bien au Luxembourg. Le prix du logement est du à la demande des expatriés pour qui le logement ne coûte pas plus que ce qu ils payaient avant.

  • Jaimy le 22.06.2020 15:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si il y’a pas de frontaliers pas grave On va chercher plus loin et je te garanti que la demande il y en a !!

  • Realux le 22.06.2020 13:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je laisse les investisseurs se casser le nez ici, terminé Luxembourg...n'est plus attractif !

    • alain bécle heureux le 22.06.2020 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Quoi vous avez cassé le nez de qui?

  • stop le 22.06.2020 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de luxembourgeois envisagent de quitter le pays

    • aain bécile heureux le 22.06.2020 16:59 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'il le quitte et vite on n'est pas bien au Luxembourg hein ne vous plaignez pas:)

  • Unicorn le 22.06.2020 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Si vous pensez que l'Etat va changer de politique en tant qu'acteur favorisant l'explosion des prix immobiliers, sachez que rien que les taxes annuelles de successions sont passés de 10 mio en 1990 à près de 120 mio aujourd'hui. C'est une multiplication par 10, qui se réflète aussi dans la taxation des plus-values sur les ventes immobilières.