Santé au Luxembourg

04 février 2019 10:21; Act: 04.02.2019 12:48 Print

Du caoutchouc retrouvé dans de la choucroute

LUXEMBOURG - Le ministère de la Santé a indiqué, ce lundi, que du caoutchouc avait été retrouvé dans de la choucroute distribuée au Luxembourg au sein des magasins Auchan.

storybild

Du caoutchouc a été retrouvé dans de la choucroute vendue chez Auchan au Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

Si vous avez acheté récemment de la choucroute au sein d'un magasin Auchan au Luxembourg, redoublez d'attention. Le ministère de la Santé, via sa division de la sécurité alimentaire, a envoyé un communiqué, ce lundi matin, indiquant «la présence possible de corps étrangers en caoutchouc» dans un produit distribué au Grand-Duché.

Le lot de choucroute concerné est un portion de 370 g pour une personne avec les dates limites de consommation (DLC) suivantes: 9, 18 et 23 février 2019. Les numéros suivants se trouvent également sur ce produit: 011015, 011024 et 011029.

Les autorités de la sécurité alimentaire ont précisé que ce lot de choucroute avait été retiré de la vente au Luxembourg, mais qu'une partie des stocks avait néanmoins été vendue.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • écolo le 04.02.2019 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Comme pour la viande de cheval, ou animaux malades, tous ces scandales alimentaires ont une cause commune qui est l'industrialisation de notre alimentation. Au GDL nous sommes capable de cultiver des choux et d'élever des cochons pour nourir toute la population. Alors pourquoi, passons nous par des usines luxembougeoises ou étrangère pour remplir les rayons des supermarchés? Si on commençait par interdir la vente de tous ces plats préparés emballés dans des boites en plastique non recyclable. C'est triste qu'un pays agricole comme le notre soit contrain d'importer 95 % de son alimentation!

  • Second degré le 04.02.2019 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas simplement renommer le produit en caoutchoucroute et le problème est résolu

  • Vincent le 04.02.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Qui est le fournisseur’ quel pays?

Les derniers commentaires

  • inch le 05.02.2019 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    les plats transformés de toute facon à éviter

  • léa le 05.02.2019 05:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faire sa cuisine soi-même. Jamais de plats cuisinés dans mon caddie !!!

  • Paul B le 04.02.2019 20:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire des contrôles style perquisition. Tout contrôler et surtout les déchets, c'est souvent la que se trouve des vérités

  • OmamOmam le 04.02.2019 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca s’appelle une Caoutchoucroute !

  • protection animaux le 04.02.2019 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les services sanitaires devraient aussi interdire de ramener les animaux ( chiens / chats des employés dans les asbl Conventionnées Pendant 8 h durant la journée. à causes des allergies déjà , De l’hygiène et parce que tout simplement tout le monde n est pas ok . les animaux n ont tout simplement pas été dressés pour faire des activités thérapeutiques et ce n est pas la place des animaux d être dans ces lieux . Et la concentration des employés sur leur boulot n y est plus , elle est portée plus sur l’animal..

    • mais euh le 05.02.2019 07:49 Report dénoncer ce commentaire

      d'accord, quel rapport avec l'article?