Politique au Luxembourg

03 avril 2019 12:02; Act: 03.04.2019 15:54 Print

Pas d'accord sur la fiscalité ni sur les salaires

LUXEMBOURG - La réunion annuelle de dialogue social entre le gouvernement et les partenaires sociaux, mercredi, a été l'occasion pour chacun de faire part de son point de vue.

storybild

Les syndicats et le patronat s'opposent notamment sur la fiscalité. (photo: L'essentiel/Marion Mellinger)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le Luxembourg va continuer son expansion économique même si les perspectives sont assombries par une détérioration de l'environnement extérieur», a indiqué d'emblée le gouvernement. Selon le dernier rapport du semestre européen de la Commission européenne, les finances publiques du Grand-Duché restent saines avec une dette publique brute aux alentours de 20%. Le gouvernement continue également de respecter les objectifs de son programme pluriannuel avec une dette inférieure à 30% du PIB et le respect de l'objectif budgétaire à moyen terme.

La Commission salue les efforts réalisés par le gouvernement en ce qui concerne l'emploi des personnes âgées pour améliorer notamment la viabilité à long terme du système de pension. Des progrès ont également été enregistrés concernant la fiscalité «agressive» du Grand-Duché.

Syndicats et patronat en désaccord

Parmi les principaux défis auxquels le Luxembourg va devoir faire face figure la question du logement. L'ensemble des partenaires sociaux s'accorde à dire qu'il faut trouver une solution. Selon les syndicats, «il faut lutter contre l'évolution des prix et contre toute spéculation des terrains à bâtir en plus d'élargir l'offre», explique André Roeltgen (président de l'OGBL). «Des solutions doivent être trouvées pour permettre aux gens de trouver des logements abordables et réduire en partie le problème de trafic routier frontalier», complète Christophe Knebeler (secrétaire général adjoint du LCGB).

En ce qui concerne la fiscalité, les syndicats et le patronat ne sont pas du tout d'accord. Les syndicats demandent à ce que le salaire minimum ne soit plus imposé. La dernière réforme fiscale avait éludé la question. Pour Nicolas Buck (président de l'UEL), «les entreprises luxembourgeoises doivent être compétitives». La hausse du salaire social minimum et l'introduction de jours de congés supplémentaires ne passent toujours pas auprès du patronat.

«Nous voulons un pays compétitif»

«La Commission européenne encourage la croissance salariale. Et c'est une bonne chose. Cela passe par la revalorisation des salaires partout en Europe mais aussi au Luxembourg. Nous souhaiterions également que les prestations en espèces (NDLR: allocations familiales, aide au logement, etc.) soient indexées au coût de la vie mais également par le biais d'une augmentation périodique en fonction de l'évolution des revenus au Luxembourg», précise le président de l'OGBL.

En guise de conclusion, le Premier ministre Xavier Bettel a tenté de concilier les points de vue de chacun: «Nous voulons un pays compétitif où les entreprises ont envie de s'installer. Il faudrait aussi que les gens qui travaillent dans les entreprises ne soient pas considérés comme des numéros mais qu'ils aient l'impression de participer au succès de leur société. Par ailleurs, les patrons doivent prendre conscience que si l'entreprise va bien c'est aussi grâce à ses employés», a-t-il conclu.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre Lahure le 03.04.2019 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Une vérité à dire. Au luxembourg, le coût du travail hors secteur bancaire, hors assurance, hors IT et hors secteur santé, est abordable pour les entreprises! Les salaires bruts sont même moins élevés qu'en Belgique! Alors je ne comprends pas les patrons qui se plaignent! Qu'ils aillent voir en France, en Belgique, par exemple...et après ils trouveront que le Luxembourg n'est pas si mal...

  • La Mouche le 03.04.2019 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats et le patronat en désaccord ??? C'est pas possible !

  • Vero le 03.04.2019 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends la reaction du patronat face au jour supplementaire de conge et au ferie supplementaire. Les banques / assurances ont bien plus de conges. Le gouvernevement devrait lisser le nombre de jour de conges. Le meme nombre pour tous les employes du secteur prive.

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 03.04.2019 20:06 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant au Luxembourg nous pouvons satisfaire les employeurs et le salariés. Le salaire minimum net peut passer à 3000€ si l'état accepte de mettre la main à la poche en accordant un complément de 1000 à 1500€ sur les bas salaires. Ensuit il faut exonérez d'impôts ceux qui gagnent moins de 36 000€ /an et imposer plus les salaires élevés et très élevés.

    • Lola le 04.04.2019 16:49 Report dénoncer ce commentaire

      Moi 26 ans de travail élevé un enfant pension d invalide depuis 5 ans ( une vie de douleur physique tous les jours ) une pension de misère 17000€ par ans et 2500€ d'impôts voilà les Seuil de pauvreté vous trouvez ça normal les personnes qui touchent l'aide sociale s'en sortent mieux que mois sans n'avoir jamais travaillé de leurs vie qu'en pensez vous ????????????

  • NCL le 03.04.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien dit Monsieur Bettel et merci à l’OGBL !

  • raoullux le 03.04.2019 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Les patrons se plaignent du manque de hausse de la consommation mais quand il s'agit de financer cette hausse il n'y a plus personne.

  • La Mouche le 03.04.2019 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats et le patronat en désaccord ??? C'est pas possible !

  • Escolano Michel le 03.04.2019 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande pourquoi les retraités qui ont travaillé au Luxembourg frontalier ou d'autre pays Européen paye plus d'impôts que quand ils était active chercher l'erreur

    • Charlotte le 03.04.2019 20:25 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense que vous n’avez pas compris le fonctionnement des pensions . Les pensionnés ne règlent plus la caisse de pension cela augmente la rémunération brute donc l impôt. Par ailleurs quand vous êtes actifs vous avez des réductions fiscales sur le trajet à la retraite cette réduction s efface , l imposition augmente aussi. Il faut être sérieux pensionnés résidents ou non nous ne sommes pas malheureux

    • Claudine le 03.04.2019 22:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Pas d'accord avec vous, on a payé pour avoir une pension, et à part l'index, jamais d'autre augmentation, pourtant tout augmente !!