Sondage Politmonitor

04 juin 2018 18:37; Act: 05.06.2018 09:36 Print

La coalition au pouvoir gagne en popularité

LUXEMBOURG - Le DP, LSAP et Déi Gréng sont jugés crédibles par les électeurs. Mais beaucoup d'entre eux veulent que le CSV revienne au gouvernement.

storybild

Xavier Bettel (à droite) et Étienne Schneider peuvent s'en réjouir: les deux tiers de la population estiment que le gouvernement contrôle la situation. (photo: Editpress/� Editpress/fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement actuel jouit d'une plus grande confiance auprès des Luxembourgeois. C'est le principal enseignement du sondage Politmonitor de TNS Ilres, commandé par RTL et le Luxemburger Wort. 54% des Luxembourgeois font ainsi actuellement confiance à la coalition formée par le DP, LSAP et Déi Gréng. C'est la valeur la plus élevée depuis avril 2014. En décembre 2013, Xavier Bettel, Étienne Schneider ou Felix Braz avaient entamé la législature avec une confiance de 63% des électeurs. Quatre ans et demi plus tard, 68% des répondants estiment que le gouvernement contrôle la situation.

En examinant la côte de popularité des différentes partis, le CSV bénéficie de la confiance la plus élevée (60%). De même, 61% des personnes interrogées souhaitent que le parti populaire chrétien-social revienne au gouvernement. Cependant, par rapport au dernier sondage de décembre 2017, le plus grand parti d'opposition doit faire face à un léger recul (-1 point). Déi Gréng (56%) et LSAP (52%) sont pour leur part en hausse.

En outre, le DP (47%) fait encore du bon travail. Les partis d'opposition ADR (24%) et Déi Lénk (33%) bénéficient également d'une plus grande approbation. Le décès du secrétaire d’État, Camille Gira (Déi Gréng), le 16 mai dernier, pourrait avoir eu un impact sur les résultats, note le Luxemburger Wort.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxo le 04.06.2018 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On verra d’ici là

  • Gloubiboulga le 04.06.2018 20:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et avec au moins un article sur Camille Gira chaque jour pendant plus d'une semaine, on s'en étonne encore...

  • non au CSV le 05.06.2018 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    Mais c'est clair, le CSV au pouvoir serait un retour au moyen age. NON Merci!

Les derniers commentaires

  • Ambigu le 06.06.2018 09:36 Report dénoncer ce commentaire

    Avoir a la tete d'un état un parti qui a dans sa dénomination le mot chrétien... comment dire... n'est pas forcément signe de ralliement... D'office on se coupe des musulmans, athées, juifs, boudistes, pastafariens, hindouistes etc... Et ils seraient alors censé "représenter le peuple?".... Il y a comme une erreur dans l'énoncé non ?

  • ..!!.. le 06.06.2018 00:08 Report dénoncer ce commentaire

    Une coalition au pouvoir populaire est suspecte!

  • C'est vrai le 05.06.2018 17:11 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je ne crois que la Statec.

  • Cinori le 05.06.2018 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    La seule chose qui me dérange c'est l'afflux des gens ou en d'autres mots, la croissance incontrôlée qui a des répercussions négatives sur le traffic et le logement.

    • Luxvit le 05.06.2018 15:30 Report dénoncer ce commentaire

      Vous pensez vraiment que ça sera pas la même avec la CSV?

    • Realité le 06.06.2018 09:33 Report dénoncer ce commentaire

      Tout a fait d'accord... D'autant plus que l'idée d'annoncer haut et fort aux médias son but d'arriver au million d'habitant ne vient pas de cette coalition mais bel et bien du CSV.... La politique du logement actuelle est le fruit de 20 ans de CSV qui n'ont rien fait pour au moins contrôler la hausse des prix ces 20 dernières années et qui ont bradées plus d'un terrain a banques etc...

  • ouste le 05.06.2018 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    marre de voir leur têtes. Innoui de lire 2/3 = 47% de voix , qui de plus ont été receuillis dans leurs rangs