Rapport de la Médiateure

02 mars 2017 12:00; Act: 02.03.2017 16:53 Print

«Je regrette la lenteur de l'Administration»

LUXEMBOURG - La Médiateure Lydie Err a présenté ce jeudi son rapport 2016, son dernier. Une année surtout marquée par l'accueil des réfugiés.

storybild

Le mandat de Lydie Err s'arrête au 1er avril. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

En 2016, 857 réclamations ont été introduites auprès de la Médiateure Lydie Err. Parmi elles, 252 ont nécessité une intervention auprès de l'Administration. Par exemple, la contestation d'une demande de remboursement d'indemnités chômage indûment versées, l'attribution d'un congé parental à un travailleur indépendant ou encore une histoire de plus-value immobilière pour un ressortissant italien détaché au Luxembourg.

Mais une grande partie des dossiers traités l'an dernier a concerné les demandeurs de protection internationale. «235 réclamations», précise Lydie Err, contre 78 en 2015. «Les problèmes étaient liés au grand nombre de nouveaux arrivants», explique la Médiateure qui a visité plusieurs centres d'accueil. Les délais de procédure administrative, les conditions d'accueil ou même de sécurité des réfugiés ont motivé les réclamations.

Fin de mandat

«Je regrette la lenteur de l'administration», ajoute plus largement Lydie Err, dont le rôle est précisément d'appuyer certains dossiers qui traînent ou litigieux: «Le médiateur n'est pas le défenseur des usagers, mais les administrations doivent avoir conscience qu'elles existent parce que les usagers en ont besoin». Elle propose ainsi d'introduire «un délai maximal de réponse d'un mois», ceci applicable également aux dossiers de protection internationale.

Lydie Err, dont le mandat s'arrête au 1er avril (elle a atteint l'âge limite pour la fonction), a profité de son bilan face aux députés pour recommander «des changements concrets» et «une nouvelle loi» sur le rôle du médiateur, ou Ombudsman, visant à «améliorer la façon de travailler de l'Administration». Son successeur sera nommé avant la fin du mois de mars.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Haas le 02.03.2017 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    C est tout à fait regrettable. Mais l homme étant compliqué par le biais de la pensée, se trouve souvent exciter avec tous ces jeux des papiers.

  • WinnietheToe le 02.03.2017 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Un délai maximal d'un mois pour les demandes de protection internationale ? Un belle preuve d'ignorance totale de la matière.

  • DGILS le 02.03.2017 22:00 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je commence a en avoir marre que l'on parle tout le temps de refugies. Les refugies, c'est la bonne excuse pour pas parler des problèmes sérieux. Et c'est toujours la meme chose. On veut les recevoir, mais pas chez soi, ou pas a cote de chez soi. Ou on les heberge mais avec l'argent public. Normal c'est pas celui du gars qui a eu la bonne idee... Moi aussi je peux recevoir tous les refugiers avec le fric des autres.

Les derniers commentaires

  • monde de ouf le 03.03.2017 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    Elle regrette la lenteur de l'administration... face à une vague de demandes, n'aurait-il pas fallu embaucher quelques salariés en CDD en plus? Je trouve toujours débile de laisser des gens au chômage qui s'ennuient, on pourrait leur proposer de bosser pour l'Etat en contrepartie, ou pour des associations... c'est souvent un tel gâchis humain de rester à rien faire... ce serait bénéfique pour tous, les chômeurs se sentiraient valorisés, et en plus cela leur ferait une expérience sur le CV... Il faudrait vraiment remettre l'humain au centre et commencer à réfléchir aux solutions !!

  • DGILS le 02.03.2017 22:00 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je commence a en avoir marre que l'on parle tout le temps de refugies. Les refugies, c'est la bonne excuse pour pas parler des problèmes sérieux. Et c'est toujours la meme chose. On veut les recevoir, mais pas chez soi, ou pas a cote de chez soi. Ou on les heberge mais avec l'argent public. Normal c'est pas celui du gars qui a eu la bonne idee... Moi aussi je peux recevoir tous les refugiers avec le fric des autres.

    • Roxio le 03.03.2017 11:45 Report dénoncer ce commentaire

      Je partage votre avis. Ce travers n'est donc pas propre à la France :-(

  • lacoco le 02.03.2017 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    j'ai fait une demande pour une pension d'invalidité auprès du conseil arbitral, je suis en attente depuis une année pour qu'on me confirme enfin oui ou non.....déplorable!!!!!!

    • VinceThePrince le 02.03.2017 16:51 Report dénoncer ce commentaire

      Avec tous les abus, je comprends que vous deviez attendre. Mais après vous serez tranquille...(ou non)

    • lacoco le 02.03.2017 19:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      merci vince pour votre encouragement

  • WinnietheToe le 02.03.2017 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Un délai maximal d'un mois pour les demandes de protection internationale ? Un belle preuve d'ignorance totale de la matière.

  • Haas le 02.03.2017 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    C est tout à fait regrettable. Mais l homme étant compliqué par le biais de la pensée, se trouve souvent exciter avec tous ces jeux des papiers.