Emploi au Luxembourg

08 février 2019 10:00; Act: 07.02.2019 19:10 Print

«Tenir compte du salarié comme d'une personne»

LUXEMBOURG - Fait-il bon travailler auprès de votre entreprise? Aujourd’hui, avec un marché du travail en tension, les sociétés sont plus enclines à y penser.

storybild

L’absentéisme est réduit de 41 % dans les sociétés où les collaborateurs sont pleinement engagés.

Sur ce sujet
Une faute?

Quelle est la différence entre un collaborateur engagé et son contraire, un collaborateur désengagé? Un collaborateur engagé va chercher à tout moment à faire de son mieux dans l’exécution des missions qui lui sont confiées. Il va même, et c’est l’une des conséquences de l’engagement, aller au-delà de sa mission.

À l’inverse, un collaborateur désengagé va simplement exécuter sa tâche en échange de son salaire, voire critiquer son entreprise à l’extérieur. Pour éviter cela, l’institut Great Place to Work Luxembourg, l’une des 60 entités du même nom à travers le monde, mène des enquêtes au sein des entreprises, «à leur demande», précise la Managing Director, Christelle Brignoli.

«Pour favoriser l’engagement d’un salarié dans son entreprise, il faut qu’il sache ce qu’il fait, pourquoi il le fait et il faut aussi que le travail corresponde à ses valeurs», poursuit-elle. C’est ainsi le rôle du manager de fournir un travail en cohérence avec les compétences et la volonté d’évolution du collaborateur tout en fixant des objectifs. «Il s’agit de tenir compte du salarié comme d’une personne».

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Helmutheimat le 08.02.2019 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Waouh !!!!!! Quelles belles paroles. On y croirait presque. Comment n'y avons nous pas pensé avant, c'est si simple. Tout le monde va vite se sentir bien au sein de son entreprise. Encore merci Christelle.

  • La Mouche le 08.02.2019 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je connais un Head Of qui va s'insurger contre la fake news et dire que la seule vraie solution, c'est de traiter les salariés comme des esclaves...

  • Oh freck le 08.02.2019 13:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non sérieusement? on galère pas assez comme ça ? en plus il faudrait être "engagé" ? comme c'est définis là ? vous rigolez?

Les derniers commentaires

  • le psy le 08.02.2019 18:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne sais pas quelle formation en ressources humaines vous avez eu ...

  • La fouine 13 le 08.02.2019 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Si le salarié fait uniquement ce qu'il aime, qui va faire le reste ? si 50% des tâches sont intéressantes c'est déjà pas mal et si dans ces 50% la moitié nous intéresse c'est encore mieux. Avoir trop de travail est toujours moins stressant que de ne pas en avoir...

  • Eh oui le 08.02.2019 16:47 Report dénoncer ce commentaire

    Chez nous, les cadres sont ceux qui travaillent le plus en temps partiel. Ils ne sont pas plus engagés envers le patron que la "masse".

  • Oh freck le 08.02.2019 14:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @source LW, en clair avoir une vie géniale et heureuse comme les fonctionnaires luxembourgeois ? je vous suit, pas de soucis !

  • Simpel le 08.02.2019 13:59 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien dit dans l'article: il y a deux genres de salariés, les désengagés, qui font leur travail certes, mais pas un pouce de plus et les engagés qui se vouent à leur travail qui aiment leur travail et qui font plus que l'on leur demande! C'est clair que l'on ne peut pas donner le même salaire aux deux!