Société luxembourgeoise

14 février 2018 07:00; Act: 14.02.2018 11:51 Print

Sabbagh quitte SES avec le plein d’actions

BETZDORF - Le patron de SES, en partance, n’a pas hésité à investir dans la société ni à bénéficier au passage de ses stock-options.

storybild

Karim Michel Sabbagh quittera la société SES, le 5 avril prochain. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet

Bien que sur le départ après sept ans de présence, le directeur général de SES n’a visiblement pas cessé de croire en la valeur de l’entreprise. Dès janvier 2012, alors jeune administrateur, Karim Michel Sabbagh achète 2 150 actions, pour un peu plus de 39 000 euros, selon des documents publiés sur le site Internet de l’opérateur satellitaire luxembourgeois.

Si la pratique n’a rien d’exceptionnel, les actes d’autres membres dirigeants étant aussi répertoriés, le Libano-Canadien a la particularité d’associer sa femme à ses transactions. Comme son époux devenu entre-temps CEO, Nathalie Sabbagh passera aussi un ordre d’achat de presque 100 000 euros fin 2013 pour 4 500 actions - qui valent alors 22 euros l’unité. Avril 2015, le président du comité exécutif lève ses stock-options: entre le prix d'exercice à 26,91 euros l’action et le prix de vente de 34 euros, il encaisse 233 367 euros.

79 000 actions

La revente d’actions reçues suite à une attribution gratuite, en juin 2017, lui permettra d’empocher 330 000 euros. Des gratifications qui s’ajoutent à une rémunération directe supérieure à 800 000 euros par an, selon nos estimations. Entre ces deux opérations, Karim et Nathalie Sabbagh effectueront des achats pour environ 843 000 euros (38 550 titres). En novembre dernier, le CEO fait une dernière transaction: près de 150 000 euros pour des actions valant 14 euros pièce.

Selon nos calculs, le couple Sabbagh a ainsi dépensé 1,27 million d’euros en acquisitions et détiendrait encore près de 79 000 actions SES. Après leur dévissage en Bourse en dessous des 11 euros, leur valeur actuelle avoisine les 870 000 euros.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Isabelle le 14.02.2018 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    800000 €/an pour ce génie ! Pour un massacre du titre de 70% en 3 ans ? Quel talent ce M. Sabbagh .... et des kleenex pour les actionnaires.

  • libre penseur le 14.02.2018 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quelle système inégal le capitalisme !

  • 20-100 le 14.02.2018 09:59 Report dénoncer ce commentaire

    Et ne nous dites pas qu'il s'est défait de tout ou partie de ses actions juste avant le dernier plongeon de l'action en bourse... la bonne vieille histoire de l'argent qui pourrit tout sur son passage.

Les derniers commentaires

  • Anonyme le 14.02.2018 20:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca fait un peu délit d'initié ???

  • Mikas le 14.02.2018 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Il est parti avec un satéllite doré.

  • César J le 14.02.2018 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Je peu seulement dire vive la crise , quand pensez vous messieurs .

    • Qu'en le 14.02.2018 16:13 Report dénoncer ce commentaire

      Régime du quand

  • 20-100 le 14.02.2018 09:59 Report dénoncer ce commentaire

    Et ne nous dites pas qu'il s'est défait de tout ou partie de ses actions juste avant le dernier plongeon de l'action en bourse... la bonne vieille histoire de l'argent qui pourrit tout sur son passage.

  • libre penseur le 14.02.2018 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quelle système inégal le capitalisme !

    • Piero PRUNETTI le 14.02.2018 18:17 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas la capitalisme qui est inégal, c'est les lois votées par les politiques sur la répartition des richesses qui fait débat. Et comme les électeurs élisent leurs députés, ..., c'est aux électeurs de mettre en avant l'importance de la répartition des richesses à savoir les impôts, les droits de succession, la priorité de l'orientation des budgets nationaux vers la santé, les retraites, l'enseignement, les aides aux plus pauvres, ... A ce jour seul le capitalisme permet cette répartition des richesses.Pour en revenir à M. Sabbagh les actionnaires comme les électeurs ont eu le choix.