Soutien de l'État

09 novembre 2017 08:00; Act: 09.11.2017 09:40 Print

Une aide de 6,71 euros de l’heure pour les crèches

LUXEMBOURG - Le ministère à l’Enfance et à la Jeunesse souhaite limiter l’impact financier de ses nouvelles mesures pour les crèches.

storybild

L’État va investir 80 millions dans les nouvelles mesures de garde.

op Däitsch
Sur ce sujet

Une majoration de plus de 2 euros du tarif horaire de garde d’enfants, c’est la mauvaise surprise à laquelle se sont retrouvés confrontés les parents d’une crèche. La raison invoquée par la crèche pour cette hausse de prix, les coûts supplémentaires engendrés par les nouvelles mesures du ministère à l’Enfance et à la Jeunesse, qui instaurent 20 heures hebdomadaires de garde gratuite.

«Cela ne tient pas la route, commente-t-on dans une autre crèche. Nous n’avons pas encore reçu toutes les infos pratiques du ministère. Il est donc impossible à ce jour pour une crèche de calculer l’impact financier que les nouvelles mesures auront ou pas sur elle». Contacté, le ministère rappelle, lui, que «les 20 premières heures sont entièrement prises en charge par l’État». Et qu’il est donc hors de question «qu’une crèche les facture aux parents, dans leur totalité, ou même en partie».

Secteur largement financé par l’État

Le ministère révèle par ailleurs plus de détails sur la nouvelle aide de l’État. Conscient que l’éducation plurilingue et de la charte qualité vont engendrer des frais supplémentaires pour les crèches, il a majoré sa contribution au chèque-service accueil. Pour chaque heure payée, l’État ajoutera 6,71 euros de sa poche, contre 6 euros précédemment. Cette somme correspond au tarif moyen facturé par les crèches, pour les enfants de 1 à 4 ans, auquel 40 centimes ont été rajoutés.

«L’accueil des enfants est un secteur largement financé par l’État», souligne le ministère, qui précise que ces adaptations ont été négociées avec la fédération, et pourront être adaptées si besoin. «Les privés sont libres de demander les tarifs qu’ils veulent. Mais le ministère se réserve le droit de réagir au cas où des crèches demandent des tarifs exagérés», conclut-il.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'ankou le 09.11.2017 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le jour ou les perfusions ne seront plus là... le réveil sera dur... Même assumer ses propres enfants ce n'est plus a la mode

  • Le Franc le 09.11.2017 15:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma crèche passe à €7,50 de l'heure. Je paie plus de €1800 de crèche à Esch pour mes deux filles par mois. Il semblerait que je soit l'un de ceux qui paient le plus (je suis marié). Je constate cependant que beaucoup de parents roulent dans des voitures que je ne peu pas me payer mais d'après la crèche beaucoup d'entre eux ne paient quasi-rien. Ne faudrait-il pas aussi revoir le statut des couples non mariés qui utilisent cela pour ne pas payer ? Et le statut de parent isolé ? Je m'interroge sur ce point !

  • Lucky le 09.11.2017 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    Crèche = pompe à fric, aujourd'hui il faut 2 salaires pour pouvoir vivre un peu correctement donc, pas le choix que la garderie. Celui qui me répond "faut pas faire d'enfant alors" je peux lui répondre " si tes parents avaient dit la même chose".

Les derniers commentaires

  • 123 le 10.11.2017 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les comparaisons dans le cas d’une crèche ce font en premier lieux sur les projets pédagogiques, géographique et puis sur le prix. Les chèques ont favorisé les 3 secteurs. De plus certes certaines structures exagèrent dans les prix mais l’avantage pour les parents et l’enfant c’est qu’il y a une ou plusieurs crèches dans quasiment chaque village du Luxembourg. Prendre son temps pour visiter, comparer, discuter même avec d’autre parents évite pas mal de problèmes. Quand à l’enrichissement des propriétaires il est normal que lorsque l’on investisse dans un projets qui fonctionne on en retire un bénéfice sinon cela s’appelle du bénévolat.

  • lynn le 09.11.2017 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a 20 ans je payais 40000 flux par mois pour 4 jours par semaine , 7h-16h pour 1 seul enfant. . Il fallait fournir les couches et le lait. Et aucunes aides pour cela, on payait plein pot. Maintenant les parents veulent travailler à 2 et ne rien payer pour la garde des enfants. C'est inadmissible.

    • @lynn le 09.11.2017 20:45 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez certes raison, mais le point c'est que l'immobilier ne coûtait pas si cher non plus et il y a des crèches qui demandent 2000 euros

  • Louis le 09.11.2017 17:56 Report dénoncer ce commentaire

    Posez-vous la question aussi des crèches publiques gérées par les communes qui facturent encore plus cher que certaines crèches privées. Ce sont aussi vos impôts qui financent les salaires des éducateurs au prix des professeurs d'université.

  • @Pascal le 09.11.2017 15:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi mes enfants fréquentent une super creche à 6euros de l'heure où les éducatrices sont en surnombre et où le programme éducatif est ultra varié et je n'ai rien à redire contre eux. Pourtant on parle bien d'une crèche privée dont la gestionnaire a tout compris à l'épanouissement des enfants et du personnel et tout cela pour le plus grand plaisir des parents! Des tarifs à plus de 9euros dans des crèches sans aucun programme pédagogique, il ne faut tout simplement plus y rester!

  • Le Franc le 09.11.2017 15:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma crèche passe à €7,50 de l'heure. Je paie plus de €1800 de crèche à Esch pour mes deux filles par mois. Il semblerait que je soit l'un de ceux qui paient le plus (je suis marié). Je constate cependant que beaucoup de parents roulent dans des voitures que je ne peu pas me payer mais d'après la crèche beaucoup d'entre eux ne paient quasi-rien. Ne faudrait-il pas aussi revoir le statut des couples non mariés qui utilisent cela pour ne pas payer ? Et le statut de parent isolé ? Je m'interroge sur ce point !

    • @Le franc le 09.11.2017 20:50 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis d'accord avec vous. Je connais beaucoup de couples non mariés où Madame est en congé parental et paie la crèche en fonction de son revenu à elle alors que monsieur a une position plus que confortable. C'est une injustice vis à vis des couples mariés.

    • MoiJe le 10.11.2017 07:30 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai. J'en connais aussi qui ne se sont pas encore marié à cause de la crêche. Pour payer moins. Ils profitent du systeme.