Intempéries

11 décembre 2017 17:36; Act: 12.12.2017 10:19 Print

31 caves inondées à travers le Luxembourg

LUXEMBOURG - Les fortes pluies cumulées à la fonte de la neige faisaient craindre des crues et inondations ce lundi. Le 112 confirme qu'il a été particulièrement sollicité.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Luxembourg était placé en vigilance jaune, jusqu'à 14h ce lundi, pour de fortes pluies et le risque d'inondations lié à la fonte de la neige. Le service de prévision des crues s'était d'ailleurs organisé pour faire face. Et à 17h30 dans un premier bilan, le 112 indique avoir enregistré «environ 50 appels concernant les intempéries».

Les secours sont notamment intervenus pour 31 caves inondées à travers le pays. Une clôture de chantier a également été renversée et deux arbres se sont couchés sur la route. Mais le Luxembourg n'en a pas terminé avec la vigilance puisque le vent, avec des rafales pouvant atteindre 70 km/h, est maintenant attendu jusqu'à 23h.

L’Administration de la gestion de l’eau rappelle que le site www.inondations.lu, entièrement retravaillé, est en ligne depuis octobre. Il informe en temps réel sur les niveaux d’eau mesurés sur les cours d’eau du Luxembourg, ainsi que sur les prévisions de crues et les phases d’alerte.

(NC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Peace & Love le 12.12.2017 01:12 Report dénoncer ce commentaire

    A force de tout bétonner, l'eau n'aura plus de place pour s'infiltrer dans le sol. Le business passe devant tout.

  • écolo le 12.12.2017 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les responsables des innondations sont connus. Oui, il y a le bétonage, mais nos agriculteurs sont également responsables. La majorité des terres cultivables ne sont plus capable d'absorber l'eau de pluie. Car les sols sont sans vie à cause des pratiques agricoles industrielles et chimique. Avec leurs machines de plusieurs tonnes les terre est tassée comme pour le béton l'eau ruisselle et rejoint les cours d'eaux. Ville plus campagne c'est comme si les 3/4 du pays était bétoné.

Les derniers commentaires

  • écolo le 12.12.2017 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les responsables des innondations sont connus. Oui, il y a le bétonage, mais nos agriculteurs sont également responsables. La majorité des terres cultivables ne sont plus capable d'absorber l'eau de pluie. Car les sols sont sans vie à cause des pratiques agricoles industrielles et chimique. Avec leurs machines de plusieurs tonnes les terre est tassée comme pour le béton l'eau ruisselle et rejoint les cours d'eaux. Ville plus campagne c'est comme si les 3/4 du pays était bétoné.

  • Peace & Love le 12.12.2017 01:12 Report dénoncer ce commentaire

    A force de tout bétonner, l'eau n'aura plus de place pour s'infiltrer dans le sol. Le business passe devant tout.

    • Bon vent le 12.12.2017 12:00 Report dénoncer ce commentaire

      N'importe quoi! Si le betonnement était fait avec raison, il n'y aurait pas ces problèmes. Effectivement, c'est une question de fric. De plus, si nous n'avions pas toute cette infrastructure d'égout, les problèmes seraient plus importants. Ceux qui me font rire, ce sont ces promoteurs qui construisent sous le seuil des niveaux d'inondations. Ceux là sont responsables et ceux des communes qui acceptent sont aussi responsables.