Coopération militaire

04 mars 2019 14:30; Act: 04.03.2019 14:39 Print

Le Luxembourg a envoyé des armes au Cap-​​Vert

LUXEMBOURG – Le ministre de la Défense, François Bausch, a indiqué que le Grand-Duché avait envoyé ses premiers équipements au Cap-Vert, dans le cadre d'un partenariat.

storybild

François Bausch a rappelé l'existence du partenariat avec le Luxembourg, le Cap-Vert et le Portugal. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Luxembourg entretient des relations militaires avec le Cap-Vert. Le Grand-Duché a envoyé depuis le début de l’année quatre véhicules, 35 armes et 35 vestes de sécurité, a indiqué lundi, le ministre de la Défense, François Bausch (Déi Gréng), en réponse à une question du député Fernand Kartheiser (ADR). Les deux pays, ainsi que le Portugal, ont signé une déclaration conjointe en août 2018 sur une alliance trilatérale dans le domaine de la défense.

Dans ce contexte, une convention de coopération et de développement a été paraphée entre le Luxembourg et le Cap-Vert, en décembre dernier. Le but est d’assurer les besoins du pays, les premières livraisons étant arrivées en janvier. «Pour le moment, les Capverdiens ne disposent ni de l’équipement ni de l’expertise pour assurer sa sécurité maritime», indique le ministre. D’où le soutien du Luxembourg et du Portugal en la matière, qui espèrent que le pays pourra ainsi assurer la sécurité des routes maritimes vers l’Europe et contrôler les trafics.

D’après François Bausch, une soumission du texte à la Chambre des députés ne s’avère pas nécessaire, puisqu’il s’agit techniquement d’une déclaration et non d’un accord. Les déclarations ne font généralement pas l’objet de ratification. Quant aux livraisons, elles concernerait du matériel déclassé et auraient été effectuées sans contrepartie financière.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eppa le 04.03.2019 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    le Cap vert est armé... on dort tranquils maintenant !

  • Choucroute le 04.03.2019 16:47 Report dénoncer ce commentaire

    Quelqu'un peut expliquer la définition de "matériel déclassé"?

  • LuxBurg le 04.03.2019 20:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca revient moins cher de refourguer du vieux materiel militaire que de le détruire ou faire recycler. Bien joué !!

Les derniers commentaires

  • bingo le 05.03.2019 11:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors maintenant j’aimerais à nouveau entendre qu’il n’y a que les méchants français qui fournissent des armes hein. J’attends.

  • Mamomam le 05.03.2019 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'aime bien que: "les Capverdiens ne disposent ni de l’équipement ni de l’expertise pour assurer sa sécurité maritime" et donc "a envoyé depuis le début de l’année quatre véhicules, 35 armes et 35 vestes de sécurité". J'espère qu'il leur ont dit que les 4 véhicules ne servent pas pour patrouiller en mer!

  • ivan le 05.03.2019 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a pas des affaires plus intelligentes à faire ????

  • LuxBurg le 04.03.2019 20:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca revient moins cher de refourguer du vieux materiel militaire que de le détruire ou faire recycler. Bien joué !!

  • Rosa L. le 04.03.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    C'est ça ce qu'on attend par aide au développement?

    • Louis le 05.03.2019 12:24 Report dénoncer ce commentaire

      "le pays pourra ainsi assurer la sécurité des routes maritimes vers l’Europe et contrôler les traffics" avec le commerce va le development