Au Luxembourg

13 février 2017 15:55; Act: 14.02.2017 11:51 Print

Difficile de traquer les «fausses infos»

LUXEMBOURG – Les ministres des Communications, des Médias et de la Justice, ont admis être impuissants face aux fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux.

storybild

Dur de faire cesser la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

«Opportunités nouvelles pour la liberté d’expression» mais aussi «risques pour une société démocratique»: dans une réponse parlementaire au député CSV Laurent Mosar, les ministres de la Justice, des Communications et des Médias, Félix Braz et Xavier Bettel ont résumé ce que représentaient aujourd’hui, à leurs yeux, les réseaux sociaux et leur utilisation. Et face aux «fake news» ou «fausses informations», les ministres ont rappelé la loi: «toute présentation inexacte d'un fait contenue dans une publication doit être rectifiée spontanément dès que l'inexactitude relative à la présentation du fait concerné est établie» (article 11 de la loi du 8 juin 2004).

Sauf que «les réseaux sociaux ne sont pas considérés comme des éditeurs classiques de contenus» admettent les ministres qui rappellent pourtant que les responsables de ces mêmes réseaux «ne sont pas dénués de toute responsabilité». Ils ont d’ailleurs mis en place des mécanismes de «report and flag» qui permettent à chacun de demander le retrait de certains contenus.

Éducation des jeunes

Faute de pouvoir légiférer au niveau national, «les réseaux sociaux étant par essence transfrontaliers» – le Luxembourg s'en remet donc à l’Europe. Dans ce cadre, la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE en 2015 a invité la Commission européenne à entamer un dialogue avec les entreprises du secteur, qui s’est soldé par l’adoption d’un nouveau code de conduite. Braz et Bettel indiquent également qu’une task force euroépenne – East StratCom – a été mise en place en 2015 pour contrer les fausses informations en provenance de Russie.

Outre toutes ses mesures, le gouvernement mise également sur la sensibilisation et l’éducation des jeunes, via Bee secure, «afin de leur permettre de mieux déceler des fausses informations et donc de minimiser leur impact».

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rigoberta Menchu le 13.02.2017 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    ils sont nerveux car les médias ne reussissent plus à manipuler l'opinion publique comme dans le passé

  • Ambassade de TontonBeberie le 13.02.2017 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    Et que dire alors de toutes les fausses infos qui sont publiées dans les journaux ayant pignon sur rue, aux journaux télévisés ... tous les journalistes ne faisant plus que du copié-collé des dépêches d'agence, qui sont elles bien souvent des organes de propagandes de leurs gouvernements respectifs ... Finalement la meilleure de manière de s'informer aujourd'hui est de multiplier les sources (y compris les réseaux sociaux), comparer, recouper et réfléchir (mais chuuut, une population qui réfléchit c'est déjà très dangereux)

  • Peace & Love le 13.02.2017 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes habitués aux fausses informations, grâce aux promesses mensongères de la plupart des politiciens.

Les derniers commentaires

  • shooter le 14.02.2017 21:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un minimum d'intelligence permet de faire la différence

  • RamBo le 14.02.2017 13:08 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement, trop de gens acceptent tout ce qu'on leur met sur Face-de-Bouc, Twitter, Instagram, bien que la plupart, je dirai même plus que 90%, n'est que du "Schrott" !!!! Mais pour oh combien de gens ces sites dits "sociaux" jouent un rôle essentiel dans leur vie ? Triste 21ième siècle.

  • Le Penseur de l'Est le 14.02.2017 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    "Déceler des fausses informations et donc de minimiser leur impact". Il est vrai que la propagande du système doit à tout prix être ingurgité et perçu comme parole d’Évangile par la nouvelle génération. Sinon, comment mettre en place notre société à la Orwell, n'est-ce pas les mondialistes, ou toute liberté de réflexion et de conscience est proscrite ?

  • basta ya le 14.02.2017 00:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @fake news: globalement d'accord avec votre commentaire. Néanmoins votre dernière phrase me rend hilare !

  • Ou va le monde le 13.02.2017 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Uhmm, les reseaux sociaux publient des fausses informations ? Où des informations génantes ? Sont-ils entrain de tenter une manoeuvre de obsurantisme ? Certes le web est plein de fake ... mais aussi de choses très interessantes que l'on préfèrerais tenir cachées ... À bon entendeurs ...