Late Night Bus

15 février 2011 19:26; Act: 15.02.2011 19:29 Print

Dix ans de bals sans problème pour rentrer

LUXEMBOURG - Le Late Night Bus conduit gratuitement les jeunes du Nord au bal depuis dix ans.

storybild

Les Late Night Bus transportent 35 000 jeunes par an dans la Nordstad, l'Oesling et l'Atert. (photo: Editpress)

Une faute?

«Le Late Night Bus, c'est une bonne affaire!, dit Alex Schanck, 27 ans. On peut faire la fête sans craindre de perdre son permis de conduire en rentrant». Alex est utilisateur du service depuis sa création. Le Nordstad Late Night Bus, précurseur de ce type de transport, fête ses dix ans à transporter la jeunesse du Nord lors des soirées.

Car celle-ci est plus friande des bals qu'elle n'a l'habitude de fréquenter les cafés de la capitale. «Les jeunes le prennent dès 15 ans mais on voit encore des passagers de 30ans», note Jerry Groeff, 27ans. «L'avantage est que l'on n'a pas besoin de tenir éveillés les parents jusqu'à 3h pour jouer les taxis», note Michelle André, 20 ans. Le service est géré par des jeunes au travers de la Late Night Bus Norden ASBL. Et les communes offrent leur soutien financier.

«Nos jeunes chauffeurs sont contents, note Jos Conter, chez le prestataire privé. Les plus âgés râlent un peu car c'est bruyant». «Une nuit nous avons été contrôlés par la police et tout le bus s'est mis à chanter», sourit Michelle.

Séverine Goffin

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).