Coronavirus au Luxembourg

09 avril 2020 20:28; Act: 10.04.2020 18:40 Print

388 patients infectés sont suivis à distance

LUXEMBOURG - Les personnes infectées par le coronavirus, qui sont en convalescence à leur domicile, bénéficient d'un accompagnement à distance, via un outil de télé-suivi.

storybild

L'outil est destiné à la fois aux patients qui sont en isolement à leur domicile et à ceux qui sortent d’une hospitalisation. (photo: AFP/Stocksnap)

Sur ce sujet
Une faute?

En parallèle des personnes hospitalisées, les autres personnes infectées par le coronavirus, qui sont en convalescence à leur domicile, sont également suivies. Mais à distance. Ainsi, l’outil de télé-suivi de patients COVID-19, Maela, est opérationnel sur l’ensemble du territoire luxembourgeois, depuis le 30 mars dernier, indique ce jeudi le ministère de la Santé, dans un communiqué.

Déployé au sein de tous les hôpitaux, du Centre de convalescence du Château de Colpach, et d’une plateforme centralisée de la Direction de la santé, il est destiné à la fois aux patients qui sont en isolement à leur domicile, et à ceux qui sortent d’une hospitalisation. En date de ce jeudi, 388 patients sont accompagnés par cet outil.

Limiter la propagation du virus

Le suivi, assuré par une équipe de la Direction de la Santé, vise à identifier un éventuel besoin d’assistance ou une aggravation de la situation du patient, explique le ministère. «Il permet ainsi de limiter la propagation du virus et de désengorger les structures de soins, tout en offrant aux patients un suivi par des professionnels qualifiés, en toute sécurité», ajoute-t-il.

Dès l’enrôlement volontaire du patient à ce système national de télé-suivi (effectué par l’hôpital au moment de sa sortie, ou par l’Inspection sanitaire après réception de résultats de laboratoire positifs), le patient doit répondre de manière quotidienne à un court questionnaire médical, et ce pendant deux semaines.

(ol/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @Gio le 10.04.2020 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cobaye de quoi? C'est une app pour s'assurer de votre santé et éventuellement déclencher les actions nécessaires en cas d'aggravation. C'est basé sur des questionnaires à remplir et sur volontariat.

  • Gérard le 09.04.2020 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pour tous ceux qui critiquent tout : cette mesure de suivi à distance des personnes infectées et en convalescence à domicile, par le GDL, est citée en exemple à l'étranger.

  • Localisation le 10.04.2020 00:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si vous êtes pris en charge au Luxembourg, bien évidemment que vous y avez droit. Mais si vous êtes pris en charge côté français alors c'est vers les solutions françaises qu'il faudra vous tournez.

Les derniers commentaires

  • patient à risque dégouté le 10.04.2020 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    1 patient à risque n'est pas du tout "suivi", il ne recoit même pas de masque fpp2 (ni simples), dixit "dr" X de hotline, pour se protéger, pour aller à la clinique, faire de nouveaux examens urgents de son cancer. "Dir sidd net positiv". cherchez l'erreur de la "protection des vulnérables" de Lenert-Bettel !

  • @Gio le 10.04.2020 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cobaye de quoi? C'est une app pour s'assurer de votre santé et éventuellement déclencher les actions nécessaires en cas d'aggravation. C'est basé sur des questionnaires à remplir et sur volontariat.

  • Localisation le 10.04.2020 00:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si vous êtes pris en charge au Luxembourg, bien évidemment que vous y avez droit. Mais si vous êtes pris en charge côté français alors c'est vers les solutions françaises qu'il faudra vous tournez.

  • Gérard le 09.04.2020 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pour tous ceux qui critiquent tout : cette mesure de suivi à distance des personnes infectées et en convalescence à domicile, par le GDL, est citée en exemple à l'étranger.

  • Gio le 09.04.2020 20:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est vraiment impressionant. tous les pays sont en train de ramer dans tous les sens, car il sont dépassés et savent pas que notre seul chance apparemment c'est que ce virus disparaisse de lui lui-même. On devrait être aussi cobayes? mais ce que je remarque dans tous les pays c'est que tous le monde veut continuer à vivre normalement et malheureusement c'est notre défaut. Fini la belle vie, si ce virus reste présent.

    • Triste le 11.04.2020 18:04 Report dénoncer ce commentaire

      Je n'ai jamais eu de belle vie encore, malheureusement. Seulement du travail, du travail, du travail, dans l'espoir, un jour, de pouvoir enfin vivre comme je voudrais, où je veux. Mais pas de chance...et il me manquait si peu de temps...