Chômeurs de 16 à 24 ans

26 juin 2014 11:06; Act: 26.06.2014 14:57 Print

400 contrats de «garantie jeunes» tous les mois

LUXEMBOURG - Le coup d'envoi officiel des aides aux jeunes chômeurs a été donné ce jeudi. Plusieurs possibilités seront offertes, sous quatre mois, aux 16-24 ans sans emploi.

storybild

Pour Claude Meisch, ministre de la Jeunesse (DP) et Nicolas Schmit, ministre du Travail (LSAP), la «garantie jeunes» va concerner 400 jeunes chômeurs tous les mois. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Apporter une solution concrète aux plus jeunes chômeurs. Voici l'idée du plan européen lancé officiellement ce jeudi au Luxembourg par Nicolas Schmit, ministre du Travail (LSAP) et Claude Meisch, ministre de la Jeunesse (DP). Concrètement, le programme prévoit de proposer aux 16-24 ans, inscrits à l'Adem, une solution adaptée à leur situation dans les quatre mois. Ce peut être une offre d'emploi, une nouvelle formation qualifiante ou un «projet d'activation», à savoir une définition des attentes des chômeurs et une mise en condition pour qu'ils puissent s'adapter au marché du travail. Alors que la première solution sera gérée par l'Adem, la seconde le sera conjointement par les actions locales des jeunes et le service de formation professionnelle et la troisième par le Service national de la jeunesse.

«Cette garantie jeunes n'est pas la garantie pour un emploi, assure Claude Meisch. Mais c'est à la fois une prise de responsabilité des politiques envers le chômage des jeunes, mais aussi une prise de responsabilité des jeunes vis-à-vis de l'emploi». Alors que Bruxelles a débloqué six milliards d'euros pour ce programme dans les 28 États membres, le Luxembourg ne touchera aucun subside européen. Et ce, du fait que les aides sont réservées aux pays dont le chômage des jeunes dépasse la barre des 25%. Au Grand-Duché, au mois de mai 2014, «seuls» 11,3% des moins de 25 ans étaient dans cette situation, selon les chiffres du Statec.

Une situation dénoncée en partie par Nicolas Schmit qui s'étonne «que l'UE n'ait décidé de verser que six milliards d'euros pour ce programme, alors qu'elle en a versé 160 milliards pour aider les banques en difficulté». Et le ministre du Travail d'indiquer qu'«il faudrait 150 milliards d'euros pour parvenir à un résultat, car c'est ce que coûte chaque année le chômage des jeunes dans l'UE». Plus modestement, des projets-pilotes de ce programme ont d'ores et déjà été mis en place au Grand-Duché. Sur les 756 signataires, 108 possèdent encore aujourd'hui un emploi. Aucun commentaire sur les quelque 650 autres n'a été apporté.

(Jmh et Pa.T/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • La pièce Romaine du Grund le 26.06.2014 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    -L' enfant sauvage est née , hélas ! il n'a nul besoin de l'Europe !!Cette Europe qui a violenté sa Mère Vie ....Toi pour-à tu me dire... le visage de l'enfant du LABEUR pour le futur .Sauvons - nous sur les rives de la Moselle. l'Europe est bien MORTE et le sacrifice demandé n'est que la surdité de la pétition de notre Sauveur muet .

  • Kiki le 26.06.2014 12:48 Report dénoncer ce commentaire

    De 16 à 18 c'est des mineurs, donc à charge des parents, à moins que le Luxembourg ne fasse travailler des enfants ?

  • chiluka le 26.06.2014 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma fille vient de finir sa première année en boulangerie patisserie pour continuer il lui faut un patron que bien entendu malgré des efforts elle ne trouve pas,alors elle ne peut pas continuer son apprentissage ,elle devra rester a la maison,malgré qu'elle adore ce métier et que elle n'a pas peur du travaille

Les derniers commentaires

  • Jérôme BIZE le 26.06.2014 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour les jeunes. Mais pour les personnes a capacités réduites ??? ben il y a rien. Logiquement la CNS et la Médecine du travail émettent des contre indications médicale, à l'ADEM de trouver un poste approprié.Mais c'est beau sur le papier, en réalité il ne se passe rien.. Il serai aussi temps de faire aussi quelque chose non?

  • chiluka le 26.06.2014 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma fille vient de finir sa première année en boulangerie patisserie pour continuer il lui faut un patron que bien entendu malgré des efforts elle ne trouve pas,alors elle ne peut pas continuer son apprentissage ,elle devra rester a la maison,malgré qu'elle adore ce métier et que elle n'a pas peur du travaille

  • La pièce Romaine du Grund le 26.06.2014 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    -L' enfant sauvage est née , hélas ! il n'a nul besoin de l'Europe !!Cette Europe qui a violenté sa Mère Vie ....Toi pour-à tu me dire... le visage de l'enfant du LABEUR pour le futur .Sauvons - nous sur les rives de la Moselle. l'Europe est bien MORTE et le sacrifice demandé n'est que la surdité de la pétition de notre Sauveur muet .

  • Kiki le 26.06.2014 12:48 Report dénoncer ce commentaire

    De 16 à 18 c'est des mineurs, donc à charge des parents, à moins que le Luxembourg ne fasse travailler des enfants ?

    • bonsai le 26.06.2014 13:54 Report dénoncer ce commentaire

      chômeurs à 16 ans ??? tout au plus jusqu'à 18-19 ans ils auraient du aller à l'école non? c'est le circuit normal. On peut parler de chômage des jeunes après l'âge légal pour l'obtention d'un diplôme ou de l'obtention d'un diplôme du diplôme et qu'on peine à trouver un emploi