Coronavirus au Luxembourg

30 novembre 2021 07:00; Act: 30.11.2021 13:23 Print

400 euros de tests par mois pour aller travailler

LUXEMBOURG - Le gouvernement va imposer le CovidCheck «3G» (vacciné, testé ou guéri) au travail. Ceux qui refusent le vaccin risquent de devoir (beaucoup) payer pour se rendre au bureau.

storybild

Il faudra bientôt être vacciné, guéri ou testé pour accéder à son lieu de travail.

Sur ce sujet
Une faute?

Faudra-t-il présenter son CovidCheck pour se rendre au travail? Oui, a révélé le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel, à l'issue du Conseil de gouvernement de lundi. Si des discussions sont encore prévues avec les partenaires sociaux en vue d'un accord, le gouvernement a déjà entériné sa décision et s'est engagé à «déposer le texte», quoi qu'il advienne. Une question de «responsabilité politique et de santé publique», dixit Xavier Bettel, qui a également dit espérer une mise en place généralisée à la mi-janvier.

Jusqu'à présent, le choix avait été laissé aux entreprises de décider ou non de l'instauration d'un passe sanitaire pour se rendre au bureau. Une souplesse qui avait été largement critiquée. Patrick Dury, président du LCGB, avait dénoncé «un chaos», tandis que l'Aleba, premier syndicat du secteur financier, avait insisté sur «la garantie d'accès à son lieu de travail» pour tout salarié.

«La responsabilité du gouvernement»

À l'issue de la conférence de presse de lundi, les syndicats interrogés par L'essentiel se sont montrés moins vindicatifs. L'OGBL et le LCGB ont ainsi tous deux salué «la responsabilité» du gouvernement, sans pour autant se prononcer sur le futur cadre: «Nous avons une position claire du gouvernement, chose que j’approuve [...] Nous attendons désormais beaucoup de clarifications à ce sujet: le cadre légal, les sanctions, tous les détails», répond Nora Back, présidente de l'OGBL, tout en soulignant «la nécessité d'agir».

Patrick Dury va jusqu'à évoquer une possibilité d'accord. Les syndicats savent que le gouvernement ne reculera pas sur une mise en place applicable à tous les travailleurs, mais pas avant début 2022, afin de «laisser le temps» aux personnes pas encore vaccinées de recevoir leurs deux injections, justifie le chef du gouvernement. «Ces mesures visent aussi à protéger les personnes non vaccinées», a poursuivi Xavier Bettel, qui s'est montré lucide sur la gronde que cela pourrait provoquer. «Je ne m'attends pas à recevoir des applaudissements», a-t-il ironisé.

20 euros de tests toutes les 24h

Contrairement aux sorties (restaurants, bars, concerts, sports), où le régime «2G» s'appliquera (vacciné ou guéri), les travailleurs qui continueront de refuser le vaccin auront toujours la possibilité de se faire tester. Mais cela devrait avoir des conséquences sur leur portefeuille et leur niveau de confort. Les tests antigéniques, facturés une vingtaine d'euros, ne sont valides que 24h, tandis que les tests PCR, valables 48h, coûtent une soixantaine d'euros. Au rythme d'un test antigénique par jour, cinq jours par semaine, cela constitue potentiellement un budget de 400 euros par mois... pour se rendre au bureau.

(Thomas Holzer et Jean-François Colin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Test tous les jours ! le 30.11.2021 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas la rendre obligatoire directement ? Ces petits chemins détournés montrent bien que c'est l'objectif non avoué. Personnellement je me ferai tester tous les jours s'il le faut, peu importe le prix, mais tout le monde ne peut se le permettre. C'est franchement dégueulasse mais certains vont applaudir des deux mains. Sombre période que nous vivons là.

  • Bravo le 30.11.2021 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats se couchent. Ils démontrent leur utilite encore une fois. Ça fait le Keke et quand il faut agir ça se défile.Ils avaient leur utilité pour descendre dans les mines mais aujourd'hui, ils seraient plus utile de les envoyer en Chine syndicaliser les ouvriers.

  • yesss le 30.11.2021 07:12 Report dénoncer ce commentaire

    eh oui ... la preuve que la connerie n'a pas de limite, le Luxembourg n'échappe pas à cette règle

Les derniers commentaires

  • Cr15 le 01.12.2021 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de credits immobiliers ont des assurances qui empechent de vous faire vacciner ou de prendre des traitements experimentaux. Si maladie il y a les medecins, labos et gouvernements ne paieront pas et vous laisseront dans la panade.

  • degoute le 01.12.2021 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    On va vers la révolution il suffit de bloquer le pays et de faire greve mais les syndicats sont soit corrompus ou ne font pas leur travail

  • la mort est la laaaaaaa le 01.12.2021 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore un ignorant au pouvoir

  • Bouba le 01.12.2021 07:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    0.-€ Simplement se laisser vacciner et rendre son apport personnel, Point!

    • Cr15 le 01.12.2021 19:17 Report dénoncer ce commentaire

      Plutot accepter de se faire injecter qq chose qui ne reduit pas les contaminations et les sejours a l'hopital pour les cas graves.

  • Tristounet le 01.12.2021 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si ça ce n’est pas de la dictature... Triste Luxembourg...