Santé au Luxembourg

18 avril 2019 10:33; Act: 18.04.2019 11:36 Print

43 cas de tuberculose détectés en 2018

LUXEMBOURG - Le nombre de cas de tuberculose varie légèrement d'année en année au Grand-Duché, où son incidence est plus faible que dans d'autres pays.

storybild

Le nombre de cas de tuberculose reste faible au Luxembourg. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

En réponse à une question du député CSV Georges Mischo, le ministre de la Santé, Étienne Schneider (LSAP) a donné des informations concernant la tuberculose au Grand-Duché. La maladie existe au Luxembourg, a indiqué le ministre, ajoutant d'emblée que «son incidence peut être considérée comme très faible par rapport à d'autres pays». Le nombre de cas varie légèrement d'année en année, comme le montre le tableau ci-dessous.

Au cours des neuf dernières années, le nombre de cas détectés a ainsi oscillé entre 27 (2010) et 43 (2018), sans jamais passer au-dessus de la barre des 50 cas annuels ni sous celle des 20 déclarations annuelles. «En principe, tous les cas de tuberculoses pulmonaires détectés sont rapportés au médecin-inspecteur de l'Inspection sanitaire de la direction de la santé», précise Étienne Schneider.

Un dépistage pour les demandeurs de protection internationale

Au Luxembourg, un dépistage systématique - par test cutané ou analyse de sang - est pratiqué chez toutes les personnes en contact avec les patients atteints de tuberculose, afin de diagnostiquer une éventuelle contamination. Celle-ci se caractérise alors souvent par une forme plus «bénigne», appelée tuberculose latente. Le sujet ne présente pas de signes de maladie et n'est pas infectieux mais risque de développer ultérieurement une tuberculose infectieuse. Le dépistage précoce permet d'éradiquer le bacille par un traitement antibiotique et évite la dégradation en état infectieux.

Le ministre de la Santé a par ailleurs indiqué que tous les demandeurs de protection internationale et toutes les personnes arrivant sur le sol grand-ducal en provenance d'un pays extérieur à l'UE doivent se soumettre à un dépistage de la tuberculose, dès lors qu'ils demandent une autorisation de séjour de plus de trois mois.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jasmine le 18.04.2019 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit qu'on a même plus les moyens de protéger les PS qui sont directement exposés aux risques....

Les derniers commentaires

  • Jasmine le 18.04.2019 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit qu'on a même plus les moyens de protéger les PS qui sont directement exposés aux risques....