Au Luxembourg

13 septembre 2019 15:31; Act: 13.09.2019 17:51 Print

«480 enseignants de plus pour nos enfants»

LUXEMBOURG - Le ministre de l’Éducation nationale a présenté, vendredi matin les principales nouveautés de la rentrée scolaire.

storybild

«Nous avons recruté 480 enseignants et éducateurs supplémentaires pour assurer un bon encadrement de nos enfants», a insisté le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Claude Meisch, ministre DP de l’Éducation nationale, a insisté ce vendredi matin sur les principales nouveautés de la rentrée scolaire 2019/2020. Pas de grandes annonces mais plusieurs messages forts à destination des quelque 10 000 enseignants et 150 000 élèves qui vont reprendre le chemin de l’école, lundi. Sans trop s’attarder sur les questions qui fâchent, comme le mal-être qui semble ronger la majorité des enseignants du pays.

Alors que le Grand-Duché va compter environ 3 000 élèves de plus cette année, Claude Meisch a martelé ses priorités, comme le développement de la digitalisation dans les apprentissages - 15 enseignants spécialisés en compétences numériques entreront en fonction à l’enseignement fondamental à la rentrée 2020/2021 -, la nécessité de prendre en compte le changement climatique, avec des efforts dès cette année pour limiter le plastique dans les restaurants scolaires, la volonté de renforcer la langue luxembourgeoise auprès des Luxembourgeois et non-Luxembourgeois...

1,3 milliard d’euros prochainement investis

«Nous avons recruté 480 enseignants et éducateurs supplémentaires pour assurer un bon encadrement de nos enfants», a insisté le ministre, avant d’énumérer les principales nouveautés de la rentrée: digitalisation des bilans intermédiaires des élèves des cycles 2.1, 3.1 et 4.1, ré-introduction des notes chiffrées (sur 60) pour l’ensemble des formations, création d’une représentation nationale des parents, réduction de la durée de stage, de trois à deux ans, des enseignants du fondamental...

Claude Meisch a enfin rappelé qu’1,3 milliard d’euros seront prochainement investis dans la création d’un lycée pilote provisoire à Sanem (ouverture en 2023), avant son implantation définitive à Esch-Schifflange, et dans la nouvelle école européenne publique qui accueillera 1 400 élèves en 2027 à Luxembourg-Ville, au Limpertsberg.

(L'essentiel/Pascal Piatkowski)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pinto12 le 13.09.2019 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo monsieur Meisch! Plus d’enseignants pourquoi faire? Remodeler votre sisteme la plus part des enseignants sont la pour la paye si un élève est plus faible on le laisse traîner jusqu’à l’âge de 16 ans et après on le met devant la porte et c’est la galère regarder les pais voisins et faite pareille

  • Paul le 13.09.2019 18:54 Report dénoncer ce commentaire

    On nous parle d'un recrutement de 480 enseignants et éducateurs pour 3.000 nouveaux élèves ? Cela fait donc un enseignant pour 6,25 élèves... suis-je donc le seul à m'interroger sur le bien-fondé d'un tel recrutement, et surtout, de sa réelle plus-value ?

  • lol le 13.09.2019 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Catastrophique de diminuer la période de stage des enseignants :( mon fils a fait l’expérience l’année dernière d’une prof en remplacement 19 ans elle n’était pas aguerrie ce fut catastrophique

Les derniers commentaires

  • Joshua le 14.09.2019 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    Il serait aussi grand temps de rétablir un minimum de discipline dans les écoles! Tout le monde gueule, crie sans que ce soit réprimandé. Liberté ok, mais pas trop quand même! Bon nombre d'élève a déjà quitté l'enseignement au Luxembourg et il y en aura de plus en plus! Bon, mais finalement pourquoi apprendre, pourquoi faire des efforts? Les pauvres choux ont d'autres chats à fouetter que d'apprendre!

  • livingMan le 14.09.2019 15:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @moi moi : l’obtention d’un diplôme universitaire ne certifie que de l’acquisition des bases indispensables à la pratique d’un métier. Seules l’expérience et les formations spécialisées complémentaires permettent d’évoluer et de devenir réellement spécialisé.

  • livingMan le 14.09.2019 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui. Mais même avec 15 élèves et les moyens du Luxembourg, un grand nombre d’enseignants (pas ts heureusement) continue à s’appuyer sur des méthodes anciennes d’éducations basé sur la compétition entre les élèves (réinstallation des points) et l’autorité absolue, plutôt que de travailler sur l’entre aide et de développer l’empathie affective, cognitive et la sollicitude emphatique. Cela changerait le climat dans les classes. Tout les enfants aiment apprendre au départ.

    • Joshua le 14.09.2019 16:12 Report dénoncer ce commentaire

      @livingMan: La compétition entre élèves est devenue caduque puisqu'à présent il est défendu d'afficher et de publier les résultats. Dans un second temps les enseignants n'auront plus le droit de dire les points des devoirs en classe. Ainsi ils pourront faire ce qu'ils veulent.

  • Sandro le 14.09.2019 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ce serait mieux de changer la politique "familiale" afin de donner aux parents la possibilité d'élever leurs enfants eux-mêmes...........

  • moi moi le 14.09.2019 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne confondez pas stage de formation et stage de la fonction publique. Le stage des enseignants n‘est qu‘une formalité administrative. Les instituteurs sortants de l‘université sont spécialisés dans le métier.