Au Luxembourg

11 avril 2019 19:01; Act: 12.04.2019 10:31 Print

50% des troubles anxieux émergent avant 11 ans

BERTRANGE – Bien souvent sous-estimés, les troubles anxieux touchent un grand nombre de personnes. Le Luxembourg vient de lancer une campagne de sensibilisation sur la maladie.

storybild

Jeudi, les représentants de la campagne «L'anxiété: parlons-en!» ont tenu une séance d'information sur les troubles anxieux, à Bertrange. (photo: L'essentiel/Franziska Jäger)

Sur ce sujet
Une faute?

De fausses informations circuleraient actuellement à la gare de Luxembourg. Des dépliants banalisant les maladies, sur lesquels on peut lire: «Soyez libre de la dépression en trois minutes» auraient été distribués aux nombreux frontaliers et résidents. «Quand les gens reçoivent ce genre d'informations dans leur boîte aux lettres et prennent cela au pied de la lettre, nous avons un problème», déclare le Dr. Fränz D'Onghia. La dépression et les troubles anxieux sont des maladies à prendre au sérieux et sont longues à combattre», ajoute-t-il. «Il faut mettre fin aux fausses informations qui circulent sur la voie publique au Luxembourg», a souligné le Dr. D'Onghia, directeur du centre de prévention.

Une personne sur quatre, voire sur cinq, sera un jour confrontée à un trouble anxieux. C'est ce qu'ont révélé les représentants de la campagne nationale intitulée «L'anxiété: parlons-en!», lancée jeudi lors d'une conférence de presse à Bertrange.

«Le Luxembourg n'est pas épargné»

«L'Organisation mondiale de la santé estime à environ 260 millions, le nombre de personnes souffrant d'un trouble mental dans le monde», a expliqué la psychologue Elisabeth Seimetz, qui défend l'initiative. «Le Luxembourg n'est pas épargné à ce niveau, d'où la nécessité d'agir dès maintenant». On estime que 50% des troubles anxieux se manifestent avant l'âge de 11 ans et 75% des troubles psychiques avant l'âge de 21 ans.

«Nous avons beaucoup de retard à rattraper, en particulier dans le domaines de la prévention et de la déstigmatisation. Ce n'est que si nous vivons et travaillons dans un climat où personne n'a honte des maladies mentales que nous réussirons à en combattre les causes et à les prévenir», a déclaré Elisabeth Seimetz. Dès la semaine prochaine, les spécialistes proposeront des séminaires et des ateliers sur les troubles anxieux dans les écoles et les entreprises.

(Franziska Jäger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Peace & Love le 12.04.2019 00:43 Report dénoncer ce commentaire

    C'est très bien d'en parler, mais notre façon de vivre dérape, et sans régler les problèmes à la base, on ne pourra que réparer. Un commerce avec un bel avenir...

  • Valentin le 12.04.2019 03:12 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis victime de l'anxiété qui m'a poussé vers l'alcool. C'est suite à une thérapie à Useldange que nous avons découvert la raison que j'avais a consommer l'alcool en grande quantité. Depuis j'ai appris à mieux gérer mon anxiété et depuis la consommation d'alcool à disparu.

  • venusdailleurs le 12.04.2019 08:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La société capitaliste et le modèle travail/argent sont anxiogènes ....les systèmes d écoles / notation / obéissance /soumission à l autorité sont anxiogènes...puis ensuite la pollution mondiale, le travail fatiguant qui créent des maladies et les stress divers , la surpopulation sont aussi anxiogènes ....sommes nous des modèles d avenir malgré toutes les créations géniales scientifiques ? Ces créations pour asservir l humain ou le libérer ?

Les derniers commentaires

  • Amaury le 12.04.2019 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est très bien de faire des séminaires dans les écoles. Mais cela ne doit pas s’adresser aux élèves seuls. La pression scolaire et l’apathie professorale face à certains phénomènes comme le harcèlement contribue grandement aux statistiques. Nous entendons trop souvent dans notre entourage que les profs ne se sentent pas responsable du climat dans une classe. Et se base sur l’oppression plutôt que d’intercéder réellement les enfants à l’apprentissage.

  • Maddy Leblanc le 12.04.2019 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    11 ans c'est l'âge à partir duquel on prend conscience du regard d'autrui, c'est l'âge auquel on commence à distinguer les différence entre les individus et ou apparaissent les premières névroses.

  • QM Albert Quentin le 12.04.2019 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    La socièté moderne nous met à l'épreuve et malmène ceux qui ne savent pas ou ne peuvent pas s'y adapter.

  • Cyrique Lambert le 12.04.2019 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    La majorité des gens souffrant de troubles anxieux développe des comportements déviants aisément identifiables, même s'il peuvent varier d'un pays à l'autre.

  • TAGeur le 12.04.2019 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Trouble de l'anxiété généralisé du jour au lendemain à 36 ans. On pense au parcours de vie, à notre société anxiogène, on pense beaucoup moins et à tort à l'anxiété chimico-induite ou à la depression chimico-induite.