Temps de travail

29 septembre 2020 12:00; Act: 29.09.2020 13:16 Print

51% des salariés sont maîtres de leurs horaires

LUXEMBOURG - Selon une étude Eurostat, les salariés du Grand-Duché sont plutôt flexibles, disponibles et finalement assez libres.

storybild

Les salariés du Luxembourg sont plutôt libres dans leur planning. (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que l'organisation du travail a été complètement chamboulée par l'épidémie de coronavirus et que de nouvelles problématiques émergent, Eurostat a fait un point sur la gestion du temps de travail des salariés de l'Union européenne. Dans l'UE, en 2019, 61% des employés se plient aux horaires fixés par leur employeur, 21% s'organisent comme ils veulent avec certaines contraintes et seulement 18% gèrent vraiment leur planning comme ils l'entendent.

Le Luxembourg fait partie des pays où les salariés sont les plus libres: seuls 49% d'entre eux doivent se plier aux exigences de leur employeur, 36% décident de leur emploi du temps avec certaines restrictions et 15% gèrent leur temps vraiment librement.

Un temps de travail adapté

S'ils sont plus libres, les salariés du Luxembourg sont aussi parmi les plus flexibles puisqu'ils sont 37% à adapter leur temps de travail au moins une fois par semaine pour répondre à des demandes imprévues quand la moyenne européenne se situe à 21%. Plus d'un quart (26%) indiquent l'avoir fait au moins une fois par mois (contre 19% au niveau européen).

Les salariés du Grand-Duché sont également plus sollicités sur leur temps de repos. Si 55% d'entre eux n'ont jamais été contactés en dehors de leurs heures de travail (59% au niveau européen), 25% l'ont été occasionnellement (23%) et 14% l'ont été plusieurs fois avec des missions à effectuer (10%).

La contrepartie de cette disponibilité est que 77% des travailleurs de notre pays estiment plutôt facile de prendre une ou deux heures de congé de façon impromptue (67% au niveau européen) contre seulement 23% qui ont des difficultés pour poser une ou deux heures off.

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Facts le 29.09.2020 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Dans la société où je bosse, on peut venir comme on veut entre 7 et 9h (il est fortement conseillé d'accepter de s'adapter au client si on doit exceptionnellement fixer un rdv à 7h30 alors qu'on a l'habitude de venir à 9h). Puis on peut partir comme on veut de 16 à 18h. Et il faut que le total de la semaine fasse 40h (on peut faire 7h de travail un jour et 9h le lendemain par exemple). Avant le covid on avait commencé à discuter pour augmenter la plage horaire à partir de 6h30 le matin et 15h30 l'après-midi afin d'éviter les bouchons mais pour l'instant on attend.

  • pas partout le 29.09.2020 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg fait partie des pays où les salariés sont les plus libres. Pas partout Certaines directions refusent l aménagements des horaires de travail aux employés qui veulent évoluer professionnellement dans leur carrière.

  • vérité @ le 29.09.2020 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous avez bien raison. j'ai bossé juste 1 an en industrie et croyez moi, c'était un enfer. harcèlement moral par les autres manœuvres et la direction qui se fait manipuler par les permanents, c'était du jamais vu. j'ai eu droit à des injures, des histoires de coucheries, la totale quoi. zéro éthique et vraiment je n'arrivais pas à croire que ce genre de choses existait dans le monde des adultes. et dire que ces gens ont des enfants...

Les derniers commentaires

  • vérité @ le 29.09.2020 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous avez bien raison. j'ai bossé juste 1 an en industrie et croyez moi, c'était un enfer. harcèlement moral par les autres manœuvres et la direction qui se fait manipuler par les permanents, c'était du jamais vu. j'ai eu droit à des injures, des histoires de coucheries, la totale quoi. zéro éthique et vraiment je n'arrivais pas à croire que ce genre de choses existait dans le monde des adultes. et dire que ces gens ont des enfants...

    • Lucile Mangin le 30.09.2020 08:35 Report dénoncer ce commentaire

      vous avez travaillé aussi chez Rotarex?

  • Flexi le 29.09.2020 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    on a la flexiblité de faire des heures supp surtout

  • Carolina le 29.09.2020 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait de votre avis

  • Carolina le 29.09.2020 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De mon côté c'est badge à l'arrivée et lorsque je quitte le travail Faire des heures supp est le bienvenu mais attention à redescendre en négatif avant le calcul de fin de période sinon on nous tape sur les doigts car toute heure en positif est alors payable par l'employeur...

  • benvoyons le 29.09.2020 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on veut donner jne bien belle image de nos employeurs pourtant si les plaintes pour harcèlement, mobbing et autres le lux serait le pire en europe souvent du a des responsables bien dans leurs roles de petits tyran,alors soyez plutot honnête quand on mene des enquetes j ai bosser 45 ans dans mon pays