Au Luxembourg

07 août 2018 09:18; Act: 08.08.2018 08:55 Print

60 nationalités différentes dans les prisons

LUXEMBOURG - Les prisons du Luxembourg sont à l'image de la société grand-ducale. Une soixantaine de nationalités a été dénombrée pour près de 700 détenus en 2017.

storybild

Centre pénitentiaire de Schrassig. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Grand-Duché est connu pour sa mixité qui se retrouve aussi au sein des prisons. En effet, plus d'une soixantaine de nationalités se côtoient dans les centres pénitentiaires, a indiqué lundi Félix Braz, ministre de la Justice, en réponse à une question du député CSV Léon Gloden. Si les Luxembourgeois représentaient un total de 191 détenus en 2017, soit 41,3 % de la population carcérale, ils sont suivis par les Portugais (27,3%) et les Français (12,1%). Des statistiques à l'image de la population du pays.

En 2017, 462 des 698 détenus venaient de l'Union Européenne, soit 67,5% des prisonniers. Suivent l'Afrique avec 23,4%, les pays européens hors UE avec 5%, l'Asie avec 2,9% et les Amériques avec 1,2%.

Pour ce qui est de la pyramide des âges, en 2017, 36,3% de la population carcérale avait entre 30 et 40 ans et 24,1% entre 40 et 50 ans, alors que 3,7% des détenus avaient entre 18 ans et 21 ans. La moyenne d'âge générale est de 36 ans, hommes et femmes confondus.

Une troisième prison pour 2022

Deux prisons d'une capacité totale de 710 personnes existent au Luxembourg. Le centre pénitentiaire de Luxembourg, à Schrassig (CPL), est une prison fermée et comprend une section masculine et une section féminine. Le centre pénitentiaire de Givenich (CPG), est un centre semi-ouvert. Le détenu peut sortir pendant la journée pour travailler, par exemple. Six cellules y sont réservées aux femmes.

Une troisième maison d'arrêt doit accueillir 400 détenus en 2022 à Sanem. La première pierre d'«Uerschterhaff» a été posée en 2017.

(JR/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pol Hamm le 07.08.2018 09:36 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut arrêter l’obsession des nationalités un peu. Ça devient effarant.

  • un fait le 07.08.2018 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    en belgique, 70 % des repas sont halal dans les prisons, ca veut clairement dire ce que ca veut dire... pas de nationalité mais clairement toujours les même

  • C'est quoi -13,2% de EU non (L,P,F)? le 07.08.2018 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Les chiffres sont FAUX! Soit le gouvenement nous ment, soit les journalistes n'ont rien compris aux chiffres! 67,5%(CE)-41,3%(Lux)-27,3%(Port)-12.1%(Fra) = - 13,2 % d'Eu non Français, non Luxembourgeois, non Portugais! Des prisonniers négatifs

Les derniers commentaires

  • 23 pourcent le 08.08.2018 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    c'est pas étonnant... la rue de Strassbourg en est pleine et la majorité sans papiers ou entrés par la porte arrière du Portugal. Bien le bonjour du Cap Vert.... qui doit compter aussi pour le cota Portugais

  • Marginal le 08.08.2018 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Toutes personnes à double nationalité se verra la retirer en cas de délit en Europe, simple et clair

  • MarcC le 08.08.2018 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut t’il aussi savoir si la justice mets ceux qui ont commis des délits en prison, un nombre très important de personnes gagner leur vie confortablement de cela (gardiens et policiers). Si maintenant il n’aurait plus aucun détenus au Luxembourg, tous ces fonctionnaires seraient au chômage.

  • Thor le 08.08.2018 02:40 Report dénoncer ce commentaire

    Le nombre de prisoniers nigeriens à Schrassig est effrayant!

  • wullmaus le 07.08.2018 23:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toutes personnes non residente,condamnée a Luxembourg,devrait etre expulsés et purger sa peine dans son pays. toutes personnes sans autorisation de sejour,doivent etre expulse directement,vers leurs pays legal. toute Mafia et traite d humains,avec ses Roms,qui pululent en ville,expulsion directe vers leurs pays. redurcir la politique de sejours zu Luxembourg,n est pas raciste,mais cobtribue a retrouver plus de calme au pays.