Plan social au Luxembourg

29 septembre 2020 15:15; Act: 30.09.2020 11:26 Print

62 personnes sur le carreau chez Guardian

BASCHARAGE/DUDELANGE – Une soixantaine de postes vont être supprimés chez le spécialiste de la production de verre, Guardian, dans le cadre d’un plan social.

storybild

Guardian gère deux sites au Luxembourg (ici celui de Dudelange). (photo: L'essentiel/LM)

Sur ce sujet
Une faute?

Le plan social tant redouté par les syndicats se concrétise chez Guardian. Alors que les représentants du personnel entendaient se contenter d’un plan de maintien dans l’emploi (PME) chez le spécialiste de la production de verre, ils doivent affronter un plan social qui concernera 62 salariés, comme l’a indiqué mardi, à L’essentiel, Alain Rolling, en charge de ce dossier à l’OGBL, au lendemain d’une réunion avec la direction.

«Nous avions signé un plan de maintien dans l’emploi il y a un mois. Mais lundi, l’encre était à peine sèche que la direction a décidé de passer au plan social», beaucoup plus dur socialement, déplore Alain Rolling. L’OGBL aurait préféré «prendre le temps de trouver une solution pour les 200 personnes» concernées par le PME. Le syndicaliste regrette que la direction «ne respecte aucun dialogue social», veuille «tout faire à la va-vite» et soit «restée très ferme sur ses positions». De nouvelles discussions seront menées dans les prochaines semaines, pour concrétiser les départs.

Contactée par L’essentiel, Guardian n’a pas pris position sur le dossier. L’entreprise, qui a évidemment souffert de la crise, a annoncé en juin sa décision de ne pas remplacer le four de Dudelange, qui arrive en fin de vie. Les syndicats craignent que celui de Bascharage ne soit pas non plus remplacé l’an prochain, et que la production au Luxembourg soit peu à peu délaissée.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • My chômage.lu le 29.09.2020 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et depuis quand Guardian est-il un équipementier automobile ? vous devez confondre avec delphi automotive, c'est tout proche...a moins que delphi licencie aussi bientôt ?

  • Nomie le 29.09.2020 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    ""l’équipementier automobile Guardian""?? Sur le site de Dudelange et Bascharage, il font du verre pour le bâtiment, loin d'être un équipementier automobile !

  • My chômage.lu le 29.09.2020 15:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arretez de pleurer, ça ne sert à rien. Trouver un autre emploi moins payé mais plus proche de chez vous !

Les derniers commentaires

  • Oups le 30.09.2020 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jeu de mots! Carreau pare-brise trop trop d’humour !! C’est quand même moins drôle pour ceux qui n’ont plus de travail!

  • benvoyons le 30.09.2020 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    societe américaine tyrannique a l image de son president ,avec la complicite de de notre etzt

  • Madiou le 30.09.2020 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est le KO! Encore une production en moins et des chômeurs en plus. Ce sont des signes inquiétants de notre système. J’espère que les écologistes radicaux vont ouvrir les yeux et vont finir par comprendre qu’il faut un équilibre entre l’écologie parfaite et la survie de l’humanité.

  • polo le 30.09.2020 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et ça commence !!!!!

  • Ring Parade le 30.09.2020 06:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est que le début, Guardian n 'a jamais.ouvert son 4eme site il y a 15 ans, direction la Pologne. Les salaires sont moins.chers. Il faut baisser les salaires des ouvriers, majoritairement frontaliers maintenant, sinon ils.vont tous être au chomage a.vie. Réveillez-vous.