Étude européenne

03 juillet 2019 09:33; Act: 03.07.2019 09:33 Print

64% des résidents adeptes des réseaux sociaux

LUXEMBOURG – Les Facebook, Twitter et autres Instagram sont de plus en plus populaires en Europe, selon une étude. Le Luxembourg n’échappe pas à la tendance.

storybild

Les réseaux sociaux sont diversement utilisés dans l'Union européenne. (photo: Eurostat)

Sur ce sujet
Une faute?

L’usage des réseaux sociaux est de plus en plus important en Europe. Plus de la moitié des citoyens du Vieux Continent (56%) les utilisent désormais, contre 38% en 2011, d’après une étude Eurostat. L’utilisation de ces outils implique «la création d’un profil et la publication de messages», explique l’Institut de statistiques.

Le Luxembourg est un peu plus connecté que la moyenne européenne, avec 64% d’utilisateurs. Sans surprise, les 16-24 ans sont les plus adeptes, avec 89% (contre 88% dans l’ensemble de l’UE). Enfin, les 65-74 ans sont 27% à utiliser les applications comme Facebook et Twitter (19% dans l’UE).

Les plus gros consommateurs de réseaux sociaux sont les Danois (79%) et les Belges (73%). À l’autre bout de l’échelle se trouvent les Slovènes (49%), les Italiens (46%) et en toute dernière position, les Français (42%). Quant aux Allemands, ils se situent un peu en dessous de la moyenne européenne (53%).

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Serge le 03.07.2019 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On court au desastre

  • Emilia Sfrappa le 03.07.2019 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    C'est grâve quand même. On est tout proche du point de non retour.

  • Jérôme le 03.07.2019 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Le jour où ces personnes se rendront compte du pire … je ne voudrais pas être à leur place. Le plus grave est qu'elles ne veulent rien savoir.

Les derniers commentaires

  • Jérôme le 03.07.2019 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Le jour où ces personnes se rendront compte du pire … je ne voudrais pas être à leur place. Le plus grave est qu'elles ne veulent rien savoir.

    • Gérard le 03.07.2019 15:13 Report dénoncer ce commentaire

      Eh oui, l'addiction est une maladie grave, même très grave.

  • la petite goutte le 03.07.2019 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien normal dans ce pays où il n'y a rien de sérieux mais que des grands adolescents devenus adultes et ayant gardé leur esprit de "jeune" enfant à la recherche de bisous...

  • jessy le 03.07.2019 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi en tous cas je fait pas partis des 64% aucun réseaux social .....

  • duvaro le 03.07.2019 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Supposons qu'un virus viendra tuer tous les réseau sociaux, eh bien 50% de la population va se suicider!

    • Valentin le 03.07.2019 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Alors oui, je vais alors me pendre sur mon grenier. Toute ma vie est sur les réseaux sociaux ................. MDR.

  • Holly le 03.07.2019 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ouf, 36% de personnes sérieuses.

    • Mimi le 05.07.2019 12:26 Report dénoncer ce commentaire

      enfin quelqu'un qui voit l'autre part. comme l'histoire du verre à moitié vide ou plein. je préfère aussi me rassurer en me disant qu'il y-a ces 36%!