Confinement au Luxembourg

15 septembre 2020 17:20; Act: 16.09.2020 15:41 Print

69% des personnes actives ont fait du télétravail

LUXEMBOURG - Le Conseil économique et social a rendu son avis sur le télétravail, mardi, et appelé à une révision d'urgence du cadre légal et réglementaire.

storybild

Le télétravail a été largement plébiscité durant le confinement mais tout reste à faire pour son encadrement juridique. (photo: Pixabay)

Sur ce sujet
Une faute?

Pendant le confinement, 69% des personnes actives (à l’exclusion des personnes étant en chômage partiel et celles étant en congé pour raisons familiales) sont passées au télétravail, généralement sans accord ou écrit formel et de ce fait en dehors du cadre juridique existant, indique ce mardi le Conseil économique et social (CES) dans son avis sur le télétravail au Luxembourg. L'organisme appelle à une révision en urgence du cadre légal et réglementaire pour s'adapter au contexte sanitaire (NDLR: l'accord-cadre européen sur le télétravail date du 11 juillet 2002).

La proportion d'employés qui sont passés au télétravail a plus que triplé en l'espace d'un an (20% en 2019), du fait du confinement. Dans le détail, 48% des télétravailleurs (salariés et indépendants) étaient en télétravail complet, 21% en alternance et 31% ont continué à se rendre quotidiennement sur leur lieu de travail. Le télétravail complet a été particulièrement élevé dans les secteurs de l'enseignement (74%), des services administratifs et financiers (61%) et de la fonction publique (47%).

La crise sanitaire a servi de catalyseur

Même si elle ne porte «que» sur un échantillon de 2 000 personnes résidentes, l'enquête réalisée entre le 29 avril et le 8 mai 2020, illustre bien l'essor du travail chez soi, indépendamment de la crise du coronavirus. 74% des personnes interrogées ont expliqué que leur télétravail était exclusivement dû à la crise sanitaire, mais 8% ont indiqué que la crise n’avait pas entraîné de changements majeurs car elles pratiquaient du télétravail régulier avant.

La crise sanitaire a servi de catalyseur pour beaucoup d’entreprises du secteur privé et pour des administrations publiques pour placer leurs travailleurs en télétravail et ainsi permettre à l’économie luxembourgeoise de continuer à tourner malgré le «lock down», souligne le CES. Selon les prévisions économiques du printemps 2020, il semble en effet que le Luxembourg ait moins «souffert» que d’autres pays de l’Union européenne. Le Grand-Duché connaîtrait une baisse du PIB de 5,50% en 2020, alors que la zone euro devrait enregistrer une contraction record de 7,75% en 2020.

«Ni un droit, ni une obligation»

Le CES met aussi en garde contre la généralisation du télétravail: «S'il venait à s'imposer comme nouveau mode de travail, cela aurait des répercussions négatives sur le budget de l'État (baisse des recettes de la TVA) ainsi que sur l'économie luxembourgeoise, en particulier sur les commerces locaux, du fait de la diminution de la consommation». Le dossier est également loin d'être simple du côté de la sécurité sociale, avec des implications indirectes en matière de prestations sociales, en cas de dépassement du seuil des 25%. Reste donc à trouver le bon dosage entre l’application du télétravail et les pertes budgétaires et économiques liées.

«Une future réglementation ou convention ne prévoira ni un droit ni une obligation au télétravail. Sa mise en place repose sur un accord entre l’employeur et le salarié sur une base de double volontariat. Cet accord vaut aussi bien pour le passage vers le télétravail que pour le retour vers la formule classique du travail au sein de l’entreprise», souligne encore le CES.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dex10 le 16.09.2020 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'egalité... :)

  • Et patatra... le 16.09.2020 03:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si le télé-travail devient une norme définitive, il y aura plusieurs dizaines de milliers de m2 de bureaux qui vont devenir inoccupés définitivement. Conséquemment, ces bureaux vides vont être reconvertis en appartements qui vont être mis sur le marché en même temps et feront s'effondrer les prix....enfin. Nous n'auront plus, non plus, les fameux 12.000 nouveaux arrivants annuels qui poussaient les prix vers le haut. Le 1er trimestre de 2021 va être un tournant majeur pour la survie des magasins, cafés, restos avec tous les frontaliers qui risquent aussi de perdre leurs emplois. Les arbres ne poussent pas jusqu'au ciel, non plus au GD de Lux.

  • DE LETZI le 15.09.2020 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    100% des personnes inactives n’ont ps travaillé! CQFD

Les derniers commentaires

  • Dex10 le 16.09.2020 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'egalité... :)

  • Unicorn, l'original le 16.09.2020 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Et 50% de ces 69% en ont abusé pour aller faire leurs commissions privées.

    • Sandy le 16.09.2020 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      Peut-être, peut-être pas. Qui sait ? Auriez-vous des preuves pour ces 50% de 69% ?

    • Dex10 le 16.09.2020 13:35 Report dénoncer ce commentaire

      @Sandy...exactement...c'est le 100% de 69%...

    • Egalité le 16.09.2020 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      Tout comme les policiers et autres fonctionnaires

  • le belge le 16.09.2020 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On devrait les donner à ceux qui n’ont pas arreter de bosser ailleurs que dans la maison.

    • Mimi le 16.09.2020 11:33 Report dénoncer ce commentaire

      Donner quoi? Les salaires? On ne vas payer ceux en télétravail et distribuer leurs salaires aux autres?

  • Club Atlantic le 16.09.2020 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est.excellent le teletravail pour de nombreuses professions, moins de voitures et de stress sur les routes, un.cycle de vie meillleur, des repas équilibrés et sains en.mangeant chez soi et surtout une vraie vie de famille. Bref que des avantages, pourvu que cela dure longtemps et que ceux que ca dérange changent de métier.

    • g raison le 16.09.2020 09:17 Report dénoncer ce commentaire

      Tant qu'une productivité minimale est maintenue...

    • Dex10 le 16.09.2020 10:23 Report dénoncer ce commentaire

      "ceux que ca dérange changent de métier"... phrase typique de quelqu'un qui a toujours eu dans la vie grâce à des recommandations, des amis, des parents ... cela vous semblera pas normal mais dans ce monde il y a beaucoup de gens qui n'ont pas étudié et qui n'ont pas d'amis influents ou le pére/mére fonctionnaire ou directeur de banque...Vive la meritocrazie et l'egalité.!

    • Bejbu1954 le 16.09.2020 10:29 Report dénoncer ce commentaire

      Peu importe si les autres gens continuent à travailler dans les meme conditions. Chacun regarde son jardin,et sa qualité de vie comme d'hab.Wow!J'espere que vous etes pas parent,sinon,pauvres vos gosses avec un papà de tel genre.

  • Oizirbaf le 16.09.2020 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @if : ce sont des humains, ils mangent alors laisse leur les chèques.

    • boulinio le 16.09.2020 10:01 Report dénoncer ce commentaire

      ah oui exacte ...on nous a supprimer les chèques repas sans nous avertir depuis Mars ....et je suis certain que cela n'est pas légal !!!! tant que personne ne réclame...