Chômage partiel

06 avril 2020 11:05; Act: 06.04.2020 13:39 Print

7 000 demandes sur 13 000 sont à refaire

LUXEMBOURG - La crise du coronavirus a provoqué une vague énorme de demandes de chômage partiel. Mais près de 54% des dossiers étaient incomplets ou erronés.

storybild

Rues désertes, restaurants et boutiques fermés... Les temps sont durs pour les entreprises. (photo: L'essentiel/Sara Lima)

Sur ce sujet
Une faute?

Les députés CSV Marc Spautz, et Marc Lies ont interpelé le ministre du Travail et de l'Emploi, Dan Kersch, sur les difficultés rencontrées par certaines entreprises pour demander le chômage partiel dans le cadre de la crise du coronavirus. D'après leur question parlementaire, de nombreuses entreprises qui ont dû déposer une demande ont été informées que celle-ci n'avait pas pu être traitée. «Ces entreprises, voire ces employeurs, ont été invités à utiliser le nouveau formulaire en ligne sur MyGuichet.lu».

Pour les deux élus, cela revient à déposer une nouvelle demande. Or, «de nombreux employeurs se retrouvent dans une situation de liquidités précaire» alors qu'ils doivent payer leurs employés. Pour eux, recommencer la demande avec un nouveau formulaire constitue «une perte de temps considérable qui peut s'avérer néfaste pour l'avenir de leur activité».

«Données soit manquantes, soit erronées»

«Avant la crise, il existait une procédure de chômage partiel qui concernait environ 25 entreprises par mois», explique l'Adem à L'essentiel. Il fallait alors introduire la demande le 12 du mois précédant la période de chômage (le 12 février pour le mois de mars, par exemple) et remplir certaines conditions, comme prouver avoir payé ses cotisations sociales, rappelle le ministre Dan Kersch, sur sa page Facebook. Or, la crise du coronavirus est passée par là et de nombreux magasins ont dû fermer et l'activité de beaucoup d'entreprises a été fortement réduite.

«Nous étions conscients des demandes nombreuses et savions qu'il nous fallait mettre en place un système simple en ligne pour que tout le monde s'y retrouve», explique l'Adem. Mais, au début de la crise, difficile de savoir quand la nouvelle procédure automatisée serait mise en place. Du coup, «nous avons accordé aux entreprises de faire leur demande via l'ancien formulaire de chômage partiel ou par mail». Et la vague est arrivée, immense. De 25 demandes de chômage partiel par mois environ, on passe à 13 000! «Malheureusement, 7 000 d'entre elles n'ont pas pu être intégrées au système parce que des données étaient soit manquantes, soient erronées». Du coup, ces entreprises ont été priées de passer par la nouvelle procédure automatisée. Les formulaires adéquats peuvent être trouvés en suivant ce lien. L'Adem de son côté met à jour sa foire aux questions liée au coronavirus sur son site Internet.

Wann ech glifft deelt dat heiten, wann Där et geliest hutt, et ass wichteg well et gëtt vill Polemik gemaach. ...

Publié par Dan Kersch sur Samedi 4 avril 2020

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alex le 06.04.2020 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le ministre a raison : Uniquement des aides pour les entreprises qui ont payé leur charges sociales et leurs impôts. Cependant : Ma société a tout payé, a respecté à lettre la procédure papier et nous avons du de nouveau remplir le formulaire sur guichet.lu . Au lieu d'inventer que des informations manqués ou de l'illisibilité des données, il fallait simplement dire la vérité que l'administration est débordé et ne pouvait garantir le délai du 03 avril comme annoncé à la presse

  • le.portugais du coin le 06.04.2020 11:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sa sent la faillite pour pleins d'entreprises et du chômage plein nez

  • Unicorn le 06.04.2020 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours la même histoire, l'Etat offre des aides, et on obtient la résignation des ayants droit à travers de prétendus conditions de formes non-respectées, dossiers incomplets, en renvoyant les demandes d'aides. Parfois on demande des certificats impossible à obtenir, tel le salaire du conjoint séparé ou divorcé. Du coup certaines aides tombent dans l'oubli. Combien de gens qui payent le loyer ne savent pas qu'ils peuvent obtenir une subvention de loyer, et que cette subvention est augmentée à cause de la crise, si et seulement si on fait une nouvelle demande!

Les derniers commentaires

  • realux le 07.04.2020 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Liam, il y du juste dans votre commentaire, j'ajoute que l' Allemagne à déclaré que les petites entreprises et tous les indépendants percevraient 9000 € d'aide non remboursable, sans formalités, juste un numéro Iban...et, chose promise...mon beau-frère est commerçant en restauration rapide a Bruhl et...à bien reçu 5 jours plus tard 9000 balles d'aide et sans chi chi médiatique !

  • Jacky Paquet le 07.04.2020 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Je travaille en fiduciaire et je pense que ce n'est pas tout à fait juste. La première version de la demande était beaucoup trop complexe et détaillée. Il fallait l'envoyer par courrier et les gens à l'Adem devait l'encoder à leur tour. Lorsqu'ils se sont rendus compte du travail que cela représentait, il était beaucoup plus facile de renvoyer une bonne partie des dossiers et invoquer des erreurs ou manquements. Après il leur a fallu deux semaines pour sortir une version bis qui est à envoyer par le net. Comme ça il y a beaucoup moins de travail à l'arrivée et les dossiers vont passer.

  • Marc Rauchs le 07.04.2020 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    "Du coup, ces entreprises ont été priées de passer par la nouvelle procédure automatisée. " ... mais alors il faut écrire aux gens et leur expliquer que pour des raisons d'organisation et des raisons techniques, ils doivent REFAIRE LEUR demande et on n'écrit pas: «Données soit manquantes, soit erronées», comme si 7000 patrons ne savaient pas remplir un document de quelques lignes. NON?

  • La Vérité le 07.04.2020 07:35 Report dénoncer ce commentaire

    Il pourrait le faire dans la langue des contribuables qui le paient majoritairement son message, ce ministre.... Ca me fait rigoler: l'administration est débordée ! Sans doute, ils sont a la maison en train de faire du vélo et de compter les voisins qui enfreignent leur interprétation des règles du confinement.... Cela devient inssuportable ces trucs d'escrocs pour ne pas faire bénéficier les gens des aides pour lesquelles ils cotisent. Les indépendants sont vraiment les vaches à lait du système!

  • le canard enchaîné le 06.04.2020 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    assurances assurent rassurent encaisser ok débourser moins ok