Au Luxembourg

24 septembre 2018 06:59; Act: 24.09.2018 09:13 Print

89 500 m³ de déchets verts ont été recyclés

LUXEMBOURG - Les déchets verts récoltés peuvent faire l'objet d'une valorisation à des fins énergétiques. Ils ont notamment permis de produire des copeaux de bois.

storybild

Les déchets verts proviennent de l'agriculture, de la sylviculture, de l'horticulture et de la viticulture. Ce ne sont pas ceux des privés.

Sur ce sujet
Une faute?

«Entre le mois d'octobre 2017 et le mois de mars 2018, nous avons collecté 89 486 m³ de déchets de verdure», commente Stéphanie Goergen, chargée de la gestion des déchets au sein de l'Administration de l'environnement. Mis en place en collaboration avec le MBR Lëtzebuerg/Servert, ce réseau de collecte concerne les déchets issus essentiellement de l'agriculture, de la sylviculture, de l'horticulture et de la viticulture.

«Pour les ménages privés, d'autres solutions existent. Les déchets de verdure provenant notamment des jardins privés situés à l'intérieur des agglomérations tombent en effet sous la responsabilité des communes», explique Stéphanie Goergen.

Les 89 486 m³ ramassés ont permis de produire et de vendre 9 973 m³ de copeaux de bois. «Ils ont été valorisés pour partie au Luxembourg, notamment à des fins énergétiques, en direction des professionnels et des particuliers, et pour partie à l'étranger. Nous n'avons en effet pas suffisamment d'installations, de type chaufferie biomasse, pour valoriser toute cette matière dans le pays. Mais cette situation va changer dans les années à venir», assure Stéphanie Goergen. Dès le 1er octobre, la nouvelle campagne de collecte sera lancée et durera six mois, jusqu'au 1er avril.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bûche v2 le 24.09.2018 07:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ça alors ! Transformer des morceaux de bois en copeaux de bois, quelle bonne idée ! Ça va faire un carton... Toute cette technologie et ce génie me laisse sans voix.

  • Siegfried le 24.09.2018 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est nécessaire continuer par cette voie, ne rien jeter. Bonne filière à développer

  • écolo le 24.09.2018 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    c'est dommage de bruler ce bois qui pourait être utiliser pour protéger les sols, les rendre vivants, car nos agriculteurs ont oubliés que le sol n'est pas un matériau inerte, mais vivant. Car aujourd'hui ils cultivent sur des sols morts, sans vie, et sont donc obligés de nourrir les plantes avec des engrais alors qu'il serait plus simple de nourrir le sol. avec ces déchets verts.

Les derniers commentaires

  • Bernard K. Martin le 26.09.2018 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle au Luxembourg ! La valorisation des matières organiques à but énergétique, c'est un progrès. Mais recycler (compost, BRF - Bois rameaux Fragmentés) cette ressource précieuse s'avère essentielle : formation de l'humus, développement des organismes du sol, fertilisation naturelle, fixation de carbone aux sols (régulation du climat), équilibre du cycle de l’azote, renforcement du cycle de l'eau, etc. - planethumus et agrihumus - FiBL - PNR68 - 4 pour 1000 (carbone - climat)

  • Luxo le 25.09.2018 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    @Jean. Je fais seulement la promotion des techniques du BRF bois raméal fragmenter. Toutes ces branches comme celle déversé par le camion sur la photo peuvent être broyées en petit copeaux pour protéger les sols , ces débris sont transformer par les champigons et les animaux du sol en humus, car à cette technique écologique il est possible de reconstruire un sol fertile même dans les endroits desertiques.

  • écolo le 24.09.2018 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    c'est dommage de bruler ce bois qui pourait être utiliser pour protéger les sols, les rendre vivants, car nos agriculteurs ont oubliés que le sol n'est pas un matériau inerte, mais vivant. Car aujourd'hui ils cultivent sur des sols morts, sans vie, et sont donc obligés de nourrir les plantes avec des engrais alors qu'il serait plus simple de nourrir le sol. avec ces déchets verts.

    • Nomi le 24.09.2018 13:30 Report dénoncer ce commentaire

      Mais c'est à cause des engrais chimiques et herbicides que le sol est mort !

    • Jerome le 24.09.2018 17:21 Report dénoncer ce commentaire

      Je crains que les agriculteurs connaissent bien mieux les sols que vous. Le bois ne sert pas d'engrais et ne nourris pas les sols. Vous confondez avez avec les feuilles.

    • écolo le 25.09.2018 10:19 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis désolé, si les agriculteurs connaissaient leurs sols, ils ne le détruiraient pas avec leurs trateurs de plusieurs tonnes tractant des charues à 12 socles pour retourner la terre . Ils ne l'empoisoneraient pas avec les produits chimique qui tuent la faune et toute la vie dans la terre. Comme la terre morte n'est plus capable de nourir les plantes ils sont contraint de nourir les plantes . Le bois grace à l'action des champignons se tranforme bien en humus.

  • Jean-Marie Chamonix le 24.09.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    A quand le recyclage des déchets rouges?

  • Louis le 24.09.2018 09:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait ramasser le bois mort dans les forêts et le bruler dans une centrale électrique, au lieu de le laisser pourrir et emmètre du CO2 et du méthane dans l’atmosphère. Au GDL le bois mort émet plus que 1 million de tonnes de CO2 par an.

    • Luxo le 24.09.2018 11:01 Report dénoncer ce commentaire

      Surtout pas, le bois mort est la source de nouriture pour les végétaux et les arbres verts. Ce bois n'est pas un déchet car il se transforme en humus et l'humus c'est la vie.

    • Le Breton le 24.09.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

      D'où venez-vous?C'est quoi pour un délire?

    • Jean le 24.09.2018 15:33 Report dénoncer ce commentaire

      Cher Luxo: Le bois ne se transforme pas en humus mais effectivement il n’émet que des gaz. Les feuilles mortes se transforment en humus. Vous supportez probablement le lobby photovoltaïque et éolien.

    • Scarabe le 24.09.2018 16:28 Report dénoncer ce commentaire

      Faux, le humus est vital pour la nature, productions de champignons....grace aux champignons sous la terre les plantes et arbres créeent des connexeions,liens entre elles, elles s'aident et s'échanges des mineraux, eau, etc. On comprend tellement bien la nature de nos jours...qu'on la bousille.