Foire de l'étudiant

08 novembre 2018 15:09; Act: 09.11.2018 10:18 Print

9 000 personnes veulent faire le bon choix d'études

LUXEMBOURG - La Foire de l’étudiant, qui a débuté ce jeudi, propose aux lycéens, étudiants et professionnels, de se renseigner sur les différentes formations et cours du soir.

Sur ce sujet

«N’étant pas encore sûr de mon choix d’études, je suis venu récolter des informations. Mais une chose est certaine, je compte suivre des études au Luxembourg», explique Nuno, 21 ans, élève au Lycée technique Mathias Adam. Beaucoup de jeunes comme Nuno, se sont rendus ce jeudi à la Foire de l’étudiant organisée par le Centre de documentation et d'information sur l'enseignement supérieur (CEDIES) et qui se poursuit vendredi, à Luxexpo The Box, au Kirchberg. Certains ont déjà fait leur choix d'études et n'ont plus qu'à trouver l'université qui leur convient, comme Suzy. «Je veux me diriger vers des études sportives. J’hésite encore entre l’Université d’Innsbruck et celle de Maastricht», raconte la jeune fille.

Entre les 225 stands représentant universités, cercles étudiants et entreprises autant luxembourgeois qu’internationaux, les élèves ont l’embarras du choix. «Tous les lycées du pays ont été sollicités pour l’occasion. Mais il n’y a pas que des lycéens», explique Michèle Hansen, organisatrice de la Foire de l’étudiant et employée au service d’information pour études supérieures au CEDIES. «D’autres étudiants universitaires et même des professionnels viennent ici pour se renseigner sur des formations et des cours du soir», poursuit l’organisatrice. «8 000 à 9 000 participants» sont attendus sur les deux journées.

Si l’année passée la foire de l’étudiant était dédiée au secteur de l’informatique, le CEDIES a opté cette année pour un événement «généraliste». Une autre nouveauté est la participation des membres de la Conférence nationale des étudiants luxembourgeois (CNEL). «Nous avons fait appel aux étudiants pour nous assister. Ils peuvent mieux approcher leurs pairs et les encourager à surmonter la timidité qu’ils peuvent éprouver à aller vers les stands», précise Michèle Hansen.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tumoi le 08.11.2018 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'espère qu'ils seront bien guidés et choisiront bien leurs etudes. de mon temps l'aide l'orientation était nulle de chez nul. le spos était on ne peut plus incompétent

  • Fool Claude le 09.11.2018 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    J'y vais tous les ans car cette foire aux étudiants me permet de renouveler mes stocks de stylos. Hier j'en ai eu 1o2!!

  • luxfdp le 08.11.2018 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de gens pour le design sonore ?

Les derniers commentaires

  • Fool Claude le 09.11.2018 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    J'y vais tous les ans car cette foire aux étudiants me permet de renouveler mes stocks de stylos. Hier j'en ai eu 1o2!!

  • patience le 09.11.2018 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai l’impression que les études et le travail de manière générale évoluent tellement que les choix faits aujourd’hui ne signifie pas forcément que le parcours défini sera aboutit. En quelque sorte quand un étudiant a finit ses études il n’est même pas sûre de faire le job qu’il avait choisi ou celui-ci aura complètement changé et ne correspondra plus du tout à ce que l’étudiant s’était imagine C’est comme sur le net, au fur et à mesure de l’avancement dans le parcours on doit ajouter des extensions au risque de Se perdre

  • Plop le 09.11.2018 06:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @unicorn: il reste la fonction publique. Orientation toute trouvée.

  • tumoi le 08.11.2018 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'espère qu'ils seront bien guidés et choisiront bien leurs etudes. de mon temps l'aide l'orientation était nulle de chez nul. le spos était on ne peut plus incompétent

    • Unicorn le 09.11.2018 10:04 Report dénoncer ce commentaire

      De mon temps, le début des annés 80, l'orientation me déconseillait strictement de me lancer dans des études informatiques, c'était juste avant qu'IBM céda son monopole et entraîna l'explosion de la vente des Compatibles. Sur quoi mes parents se sont opposés à ce que j'empreinte ma voie sans débouché...prévisible...

  • Unicorn le 08.11.2018 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    Quel intérêt à choisir des études, si par après il s'avère que l'on ne peut pas poursuivre ses études parce qu'il n'a pas assez de postes stagiaires au Luxembourg. Echec scolaire, sortie sans diplôme, travail précaire au revenu minimum, non pas à cause de son manque de volonté et d'intérêt, mais à cause d'un manque de volonté et d'intérêt du gouvernement pour maintenir les jeunes dans le milieu scolaire, après tout, il épargne les allocation familiales, les primes et les impôts... le chômage. Car un droit au chômage, il ne l'ont pas, les jeunes qui sont obligés de renoncer aux études!

    • Pasd'accord le 09.11.2018 07:56 Report dénoncer ce commentaire

      Si on commence à réfléchir comme vous ce sera la fin de tout!

    • Unicorn le 09.11.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

      c'est à dire ? Il faut voir ce qui se passe sur le terrain, et combien de jeunes qui ont trouvé le bon choix selon un critère inadapté finiront ensuite à trouver un emploi qui correspond à leur choix. La réalité est souvent cruelle, la désillusion aussi, quand les postes sont rares et réservés, mais bon, pour réussir, il vaut mieux ne pas subir les échecs, mais passer outre et persévérer dans sa voie, sans se laisser décourager.

    • Pasd'accord le 09.11.2018 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Unicorn, bien sûr qu'il y a de pareils cas, mais il y a aussi le contraire, des jeunes qui ont fait le juste choix, qui ont entamé des études dans cette direction et qui ont abouti à ce qu'ils voulaient en fin de compte! En outre de nos jours il faut éventuellement prendre en considération le fait que peut être il vaut mieux rester à l'étranger!