À l'Adem

29 avril 2019 13:50; Act: 30.04.2019 11:57 Print

90 000 euros détournés par un employé prêté

LUXEMBOURG - Des éléments supplémentaires ont été apportés par Dan Kersch, le ministre LSAP du Travail, sur l’affaire de détournement de fonds à l’Adem.

storybild

Le ministre LSAP du Travail, Dan Kersch, a apporté des précisions sur le détournement de fonds à l'Adem. (photo: Editpress/Isabellafinzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem) a signalé le 17 avril dernier un cas de détournement de fonds en son sein, des informations supplémentaires ont été apportées ce lundi par Dan Kersch, le ministre du Travail, lors d'une réunion de commission parlementaire consacrée au dossier.

«90 000 euros ont été détournés en six semaines, explique le ministre à L'essentiel, à l'issue de la réunion. Le suspect n’est pas un fonctionnaire de l’Adem mais un salarié d’une entreprise privée qui a travaillé au sein de l’Agence, dans le cadre d’un prêt temporaire de main-d’œuvre. La fraude a été découverte car ce salarié a commis des fautes opérationnelles, que le système d’alerte a permis de découvrir». Pour rappel, une plainte a déjà été déposée et le procureur d’État s’en est saisie. «L’enquête judiciaire est en cours», note Dan Kersch.

«Ces pratiques sont-elles à la hauteur?»

En attendant, Marc Spautz, député CSV et vice-président de la commission du travail, se félicite que le système d’alerte ait fonctionné. Il appelle toutefois l’Adem à investir davantage dans la digitalisation. «Il serait ainsi beaucoup plus difficile de détourner de l’argent qu’avec des documents papier», estime-t-il.

De son côté, Marc Baum, député déi Lénk et également membre de la commission du travail, s’interroge sur les pratiques de l’Adem. «Comment est-ce possible qu’un établissement public comme l’Adem ait recours à des prêts temporaires de main-d’œuvre auprès d’entreprises privées, au lieu de créer des emplois en interne?» Le député indique que Dan Kersch a expliqué en commission que cette pratique a lieu depuis la crise sidérurgique des années 1970. Les anciens salariés sont ainsi employés de manière temporaire par l’Adem, sans être recrutés par l’institution. «Cela nous amène à réfléchir, estime Marc Baum. Ces pratiques sont-elles vraiment à la hauteur d’une institution publique moderne?».

Cette pratique qui consiste à recourir à des prêts temporaires de main-d’œuvre auprès d’entreprises privées, ne pose pas de problème à George Engel (LSAP). «Que ce soit un intérimaire ou non n'est pas à l'origine du problème. Et ce recours à de la main-d'œuvre du privé existait déjà du temps de Juncker. C'est un principe qui me semble au contraire intéressant car il permet à l'Adem d'être en phase avec ce qui se fait sur le terrain», rappelle le président de la commission, qui estime que le ministre et ses collaborateurs de l'Adem ont répondu aux questions que se posaient les députés et il attend désormais que la justice «fasse son travail».

Dan Kersch (ministre du Travail), Marc Spautz (député CSV et vice-président de la commission du travail) et Marc Baum (député déi Lénk) au micro de «L'essentiel Radio»:

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Schlapp le 29.04.2019 14:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils font tout leur possible pour ne pas engager réellement des employés pourtant nécessaires au vu de la quantité de contrôles à réaliser... aberrant.

  • FunktionAir le 29.04.2019 15:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et combien de détournement non repéré....

  • Nowip le 29.04.2019 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    Sauvons les meubles... pas un fonctionnaire mais une personne d'une entreprise privée, c'est quoi la différence? Le gars a travaillé à L ADEM, cela dédouane peut être t-il l'organisation de l ADEM selon ses responsables ? Un grand coup de balai à faire au sein de la direction.

Les derniers commentaires

  • tumoi le 30.04.2019 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi ai-je du mal à croire cette version?

  • De Poupes le 30.04.2019 14:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à quand est ce qu’on entend le vol de 60’000 par une employée de la poste, qui écope de 19mois de prison avec sursis et qui a reçu un emploi dans une autre administration. D’autres personnes ne reçoivent aucune chance dans la vie, ne font wue de leurs mieux pour des miettes et se vint virer rien qu’à cause de leur tete des fois. Et ces gens qui sont bien honorés, profitent et volent car ils savent que leur futur n’est pas en danger. Tant que le peuple ne se lève pas pour arrêter ca, ca va continuer cette terrible injustice. C’est une grosse honte!

  • lulu34 le 30.04.2019 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique !

  • fabilux le 30.04.2019 09:15 Report dénoncer ce commentaire

    l'adem devrait engager de nouveaux employés au lieu d'intérimaires, des personnes réellement engagées dans leurs boulot .

  • jang de blannen le 30.04.2019 08:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’intelligence artificielle est sûrement la solution idéale

    • Sandro le 30.04.2019 10:03 Report dénoncer ce commentaire

      Certainement.