Libre circulation

03 juillet 2018 16:02; Act: 03.07.2018 16:14 Print

Asselborn inquiet pour les accords de Schengen

SCHENGEN – Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères estime que les accords permettant la libre circulation dans l’UE sont actuellement menacés.

storybild

Les ministres des Affaires étrangères Karin Kneissl (Autriche), Jean Asselborn (Luxembourg), Aurelia Frick (Liechtenstein) et Ignazio Cassis (Suisse) se sont rencontrés à Schengen. (photo: Harald Tittel)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Jean Asselborn alerte sur les dangers que constituent les politiques migratoires restrictives, qui ont actuellement le vent en poupe. «Si nous ne trouvons pas une politique migratoire au niveau européen, les accords de Schengen sont menacés», a déclaré mardi le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, à l’occasion d’une réunion avec ses homologues germanophones, qui se tenait justement dans la ville-frontière du Luxembourg. Seule l'Allemagne n'était pas représentée.

Son homologue autrichienne Karin Kneissl plaide pour une réforme du traité entré en vigueur en 1995. Selon elle, les accords de Schengen doivent être «adaptés à notre époque. Il est important que l’UE travaille de manière coopérative pour renforcer ses frontières extérieures». «Nous n’allons résoudre le problème des migrations qu’en agissant de manière solidaire, a abondé Jean Asselborn. L’Europe ne peut être une forteresse qui se bat contre les valeurs humaines fondamentales».

L’espace Schengen permet la libre circulation sans contrôles aux frontières. Mais au moment de l’afflux de réfugiés et en raison de la menace terroriste, des mesures exceptionnelles avaient été prises, avec la mise en place de contrôles dans certaines zones.

(L'essentiel/dpa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Muiiik le 03.07.2018 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    Tient maintenant on parle de réfugiés, et pas de migrant, c'est marrant ça, partout, et d'un coup, vraiment troublant. Le hasard bien sûr....

  • Yann L le 03.07.2018 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    Schengen est une aberration. Moi je ferme la porte de ma maison à clé et si on sonne à la porte je décide si je laisse entrer ou pas. Un Etat doit agir de la même façon.

  • Xerxes le 03.07.2018 18:50 Report dénoncer ce commentaire

    Parfois, j’ai l’impression que notre classe politique est sur une autre planète. Ou on applique « après moi, le déluge ? »

Les derniers commentaires

  • Dominique Gérouville le 04.07.2018 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    La libre circulation des personnes était le rêve des pères fondateurs... facilité le mélange des cultures pour une paix durable... D'autres se sont activés depuis 2008 à dresser des murs faisant de véritables remparts à la circulation de l'information... La protection des données utilisée pour Géo bloquer l'information. Les canaux Fibres optiques ou transpondeurs Satellites, recalibrés pour mieux sélectionner l'information diffusée. Chaines publiques nationales contraintes à limiter leur diffusion à l'intérieur des frontières respectives ...diffusion aux expatriés par contrôle de l'identité

  • Martin le 04.07.2018 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut absolument créer des espaces fermés soit off-shore/insulaires soit continentaux mais sous status d'extra-territorialité afin de rassembler et administrer tous les nouveaux arrivants en attente de décision individuelle. NousEuropéens avons droit de choisir et maitriser notre immigration. Les vrais réfugiés politiques une fois clairement identifiés ne seront pas un problème.

    • Yess le 04.07.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

      tout-à-fait, avec un tri sur place.

  • Hubert Bonisseur le 04.07.2018 07:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je vous approuve. Nous recevons des leçons de moral constamment, mais nous sommes les personnes les plus concernées par ce flux migratoire. Oú seront demain ces responsables lorsque la situation sera devenu critique ?

  • pep le 03.07.2018 22:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait

  • pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffff le 03.07.2018 22:33 Report dénoncer ce commentaire

    L'europe est une machine qui a été IMPOSEE de force, sans aucune possibilité de référendum par la population. Elle profite à très peu mais est néfaste pour la très grande majorité des citoyens. L'histoire a déjà démontré pourquoi un petit caporal était arrivé au pouvoir au siècle dernier.

    • Charlène Bosch le 04.07.2018 10:09 Report dénoncer ce commentaire

      On a commencé la construction Européenne d'abord pour en finir avec des siecles de guerre entre pays européens. Je ne suis pas pressée de me retrouver avec un continent divisé dans lequel un seul et même pays pays disposerait d' une armée crédible et l'arme atomique.