Au Luxembourg

12 juillet 2018 08:08; Act: 12.07.2018 09:36 Print

Asselborn n'est «pas encore fatigué» de son job

LUXEMBOURG - Jean Asselborn est le ministre européen des Affaires étrangères avec le plus d'ancienneté. Il pourrait le rester à l'avenir. Les électeurs en décideront en octobre.

storybild

Jean Asselborn est ministre des Affaires étrangères depuis 2004. (photo: Editpress/Isabella Finzi )

Sur ce sujet

Même après 14 ans au poste de ministre des Affaires étrangères du Luxembourg, Jean Asselborn, 69 ans, n'est pas fatigué de son travail. Il va demander aux électeurs de lui renouveler leur confiance lors des élections législatives du 14 octobre. C'est ce qu'a expliqué le plus ancien ministre des Affaires étrangères de l'Union européenne à l'agence de presse allemande DPA. «Et si cette confiance est là, j'en tirerai les conséquences et ne pourrai pas m'enfuir. Je ne fais pas ce genre de choses». Un sondage publié en juin avait indique que Jean Asselborn reste le politicien le plus apprécié au Luxembourg, perçu comme sympathique par 85% des sondés.

Le socialiste a été élu à la Chambre des députés pour la première fois en 1984, et a été reconduit depuis à chaque scrutin. Quant à rester à son poste de ministre des Affaires étrangères, il ne tire pas de plans sur la comète. La composition de la future coalition gouvernementale ne sera discutée qu'après les élections. «Je fais mon travail. Et si les résultats sont là et que la coalition va dans une certaine direction, alors il faudra que je décide», explique Jean Asselborn.

Celui-ci affirme qu'il ne se sentira pas fatigué tant qu'il pourra aller au moins une fois par an (mais plutôt «plusieurs fois») à vélo au Mont Ventoux, à 1 912 m d'altitude, dans le sud de la France. Un sommet qui est redouté par les coureurs du Tour de France. Tant qu'il peut le faire, il ne sera «ni fatigué du bureau, ni fatigué physiquement».

(L'essentiel/dpa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gigi1 le 12.07.2018 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont les Luxembourgeois qui sont fatigués de M. Asselborn ...

  • Exaspéré le 12.07.2018 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Mais y en a pas mal qui sont fatigués de le voir et de l’entendre

  • Andre EnAMarre le 12.07.2018 09:38 Report dénoncer ce commentaire

    vivement les elections qu on le change.

Les derniers commentaires

  • figa le 16.09.2018 17:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le lsap c’est comme la cage aux folles

  • lynn le 13.07.2018 06:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui est “nous” ? Si Monsieur Asselborn est le politicien le plus apprécié, celui qui se disent “fatigués” de lui font partie d’une minorité.

  • georgette le 13.07.2018 00:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le mot travailler ces gens là ne connaisse pas. C’est pour cela qu’il y reste jusqu’a la dernière minute. Que de la promenade, discussions et dîner en bonne Cie. le tous grassement payé .

  • William DEVOS le 13.07.2018 00:08 Report dénoncer ce commentaire

    Jean Asselborn est un des rares politiciens luxembourgeois qui mérite le respect. La prochaine fois qu'il grimpera le mont Ventoux, je suggère qu'il emmène Jean Claude Juncker prendre un bon bol d'air frais.....

  • immo le 12.07.2018 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vivement la retraite. Qu’il arrête ses bourdes. C’est un danger vivant pour le pays. Il ne comprend rien aux relations internationales si importantes pour le développement du Grand Duché. Il ferait mieux de rester dans sa campagne profonde.