Violence au Luxembourg

07 février 2018 08:00; Act: 07.02.2018 11:05 Print

Braqué à Esch, le bijoutier a cru «qu'il allait y passer»

ESCH-SUR-ALZETTE - La bijouterie Daniel Martins a été violemment braquée mardi. Son gérant revient sur l'agression pour «L'essentiel».

storybild

Mardi soir, la police était toujours à la recherche des trois braqueurs de la bijouterie de la rue Dicks. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

La matinée avait débuté comme n'importe quelle autre. Aux alentours de 10h30, mardi, Daniel Martins, gérant de la bijouterie du même nom à Esch-sur-Alzette, vient d'ouvrir son magasin lorsque trois hommes entrent. L'un d'eux se montre intéressé par des montres. Il en essaie une, puis deux avant de finaliser son choix. «À ce moment, je me retourne, et il me saisit par derrière. En face, son complice me pointe un pistolet sur le visage».

C'est alors que la violence se déchaîne. Deux des braqueurs traînent Daniel à l'arrière du magasin. Ils le rouent de coups en le maintenant au sol avec une tringle à rideau. «Là, j'ai vraiment cru que j'allais y passer. J'ai pensé à mes filles, à ma mère qui aurait pu se trouver à ma place» (NDLR: ses parents sont propriétaires de la bijouterie). Mais le bijoutier de 42 ans ne se laisse pas faire.

«Je ne crois pas qu'ils sont d'ici»

Il se débat et rampe vers le comptoir. Les trois malfaiteurs décident alors de s'enfuir. «Ils s'exprimaient en anglais, je ne crois pas qu'ils sont d'ici». Appelée par le patron du bar voisin, la police arrive rapidement sur place. Choqué et victime de douleurs, Daniel a passé plusieurs examens à l'hôpital. Heureusement, il ne souffre que de contusions consécutives aux coups reçus. Quant à la marchandise volée «sa valeur ne dépasse pas 3 000 euros», rassure le commerçant.

Cela fait vingt ans que la famille Martins tient cette petite bijouterie de la rue Dicks. «Nous avons déjà été volés trois fois, mais jamais de manière aussi violente», regrette la mère de Daniel. «Mais cela ne m'empêchera pas de continuer à travailler», conclut le bijoutier eschois.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bigbill le 07.02.2018 10:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui est vraiment affligeant quand on lit le calvaire qu’a subi la victime lors du braquage, c’est de savoir que si d’aventure on arrêtait et traduisait en justice ces malfrats, leurs avocats viendraient encore plaider à l’audience que leurs clients ont eu une enfance malheureuse, n’ont pas eu de chance dans la vie, etc, etc..

  • Justme le 07.02.2018 10:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Création de Prisons privatives a la limite du respect des droits de l’homme, multiplication par 10 des peines encourues par le code pénal actuel, et obligation pour le détenu de rembourser le cout de son incarcération a la fin de sa peine... sinon de nouveau prison... tu verras ils reflechiront a deux fois ces délinquants... la justice est tellement laxiste et clémente qu elle n impressionne plus personne...

  • jeune vendeuse en bijouterie le 07.02.2018 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bon rétablissement et courage pour se remettre de ce choque.... On n'est plus en sécurité nul part

Les derniers commentaires

  • nuage le 07.02.2018 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mari non mais tu ne la rêvant plus au pris neuf comme eût on fait um lavage et pof pris neuf c'est parti fait pas ont profité

  • Jean II le 07.02.2018 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @henkLever : Peut-être qu'un jour ce sera un Français ou un Belge qui te sauvera la vie Mon Pote !!! Réfléchi à ça

  • Mari le 07.02.2018 16:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nuage ...si tu achètes une nouvelle voiture et tu la revends... On te donnera plus le prix que tu l as payé....

  • Voilà le 07.02.2018 16:22 Report dénoncer ce commentaire

    Esch est pourtant la plus belle ville au monde selon le historien eschois Denis S.

  • Baron Rouge le 07.02.2018 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on travaille à l’usine ou dans le bâtiment on y passe tous les jours !

    • Hein le 08.02.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

      OÙ? devant la bijouterie?